Dernière campagne du gouvernement à l’école pour une sexualité précoce et diversifiée

En novembre 2016, ce  courrier a été envoyé aux infirmières des collèges et lycées publics et privés par l’Agence Nationale de Santé publique (Ministère de la Santé), accompagné d’outils de communication pour faire la promotion du dispositif OnSEXprime auprès des élèves de 12 à 18 ans (affiches, cartes, brochures). Le courrier indique que « le dispositif Onsexprime aborde toutes les questions que les adolescents se posent au cours des premières années de leur vie sexuelle ».

En application directe des préconisations de l’OMS, document de référence de l’Education Nationale, la sexualité visée consiste à « utiliser son corps pour prendre du plaisir ». Nos enfants sont réduits à des objets de divertissements sexuels : toutes les pratiques sont possibles, seul ou à plusieurs, du moment qu’il y a consentement et qu’ils se protègent. Le corps est considéré comme objet de plaisir et non pas langage d’amour entre deux personnes. Par ailleurs, nombreux sont les psychologues et sexologues qui pointent les dangers d’une sexualité précoce, en raison d’un manque de cohérence entre la maturité psychique et physique. Les conséquences sont notamment une perte d’estime de soi, pouvant aller jusqu’au dégoût de soi-même.

L’école n’a pas le droit de voler leur adolescence aux élèves. L’adolescence est un mouvement hormonal et psychologique permanent. Tout bouge tout le temps. Les adolescents ne sont pas des adultes miniatures. L’école n’a pas le droit, au nom des prétendus « droits sexuels », et de surcroît à l’insu des parents, de les avilir et de les blesser gravement par une éducation sexuelle à caractère pornographique.

Fort heureusement, le bon sens de nombreux chefs d’établissement et infirmières les pousse à jeter tout cela à la corbeille. Merci à eux. Mais d’autres commandent des brochures pour les distribuer aux adolescents. Ont-ils seulement prévenu les parents ?

Outils de communication du dispositif en cliquant ci dessous

Les-premières-fois.jpg-2-182x260

 

 Voir aussi sur le rôle de l’OMS et sur le danger pour les enfants de l’OMS

Comments are closed.