Dieu est stupide pour le président philippin

Président plutôt “atypique” – pour dire les choses aimablement –, Rodrigo Duterte vient, par des propos irréfléchis autant qu’inexcusables, de se mettre à dos les chrétiens philippins qui l’avaient élu. Est-ce bien raisonnable d’insulter 90 % de sa population – dont 81 % de catholiques – pour satisfaire son goût de parler de choses qui ne sont pas de sa compétence ? Que César ne se mêle pas des affaires de Dieu et les choses iront mieux aux Philippines… et ailleurs…

 

Des évêques de premier plan de l’Église catholique ont critiqué le Président Rodrigo Duterte pour avoir qualifié Dieu de stupide, dans des déclarations à la tonalité peu habituelle qui attirent l’attention sur le chef de l’exécutif qui doit affronter désormais la réprobation publique. Comment être le Président de tous les Philippins quand on n’a aucun respect pour les fidèles catholiques, s’interroge l’évêque Pablo Virgilio David [vice président de la Conférence des évêques catholiques (CBCP) des Philippines] dans un post sur Facebook, lundi 25 juin. « La plupart de ses soutiens sont des catholiques, n’est-ce pas ? Les catholiques doivent le respecter même s’il n’est pas d’accord avec la foi catholique. Mais un désaccord ne vaut pas permission d’insulter », a déclaré David. « Les catholiques respectent la fonction présidentielle et son mandat comme Président. J’attends de son côté qu’il respecte les catholiques, même s’il n’est pas d’accord avec les doctrines catholiques », a-t-il ajouté. […] David a déclaré que le Président critiquait violemment sa propre interprétation de la Bible. Il a déclaré que la version du récit de la Création selon Duterte ne pouvait être trouvée dans aucune Bible […]

David a publié sa déclaration après que Duterte eut qualifié Dieu de stupide, vendredi 22 juin dernier, et ridiculisé le récit de la Création dans la Bible. De même que David, Socrates Villegas, archevêque de Lingayen-Dagupan, a fait paraître un cinglant message critiquant Duterte, le 25 juin. Dans son message Villegas exhorte les jeunes de son archidiocèse à « demeurer ferme dans la foi » face aux diatribes de Duterte. « Dans les réseaux sociaux, vous avez été vilainement exposés à l’insulte, aux menaces et à la honte par le Président de notre pays. Choisissez, néanmoins, de l’aimer, mais demeurez fidèle à notre foi. Soyez fermes dans la foi ». Villegas a expliqué que Duterte pourrait bien ne pas avoir été suffisamment aimé dans le passé. […] « S’il avait été davantage aimé, il rendrait beaucoup d’amour. […] Nous prions pour sa guérison et pour qu’il obtienne le pardon de Dieu, mais nous devons réprimander ses erreurs sur notre foi chrétienne. […] Prier pour lui ne suffit pas. Nous devons vous apporter la vérité en même temps que nous prions pour lui », a déclaré l’archevêque de LingayenDagupan. Face à la colère de l’opinion publique, le porte-parole du Président, Harry Roque, a défendu Duterte en déclarant que le chef de l’exécutif n’avait fait qu’exprimer ses conceptions personnelles. Duterte, lui-même, n’a pas rétropédalé en continuant à insulter les croyances religieuses dans un discours de lundi [25 juin]. « Votre Dieu n’est pas mon Dieu parce que le vôtre est stupide. Le mien a beaucoup plus de bon sens ».

Matters India, 25 juin – © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

Comments are closed.