Ecologie intégrale : le pape soutient une action organique et concertée

À l’occasion d’un congrès international marquant les trois ans de l’encyclique Laudato Si’ qui se tient cette semaine au Vatican, le Pape a reçu ses participants vendredi 6 juillet. Gouvernants, citoyens, institutions financières, le Saint-Père a rappelé à chacun son rôle dans la sauvegarde de la « maison commune ».

En présence de l’évêque métropolite orthodoxe de Pergame, Mgr Jean Zizioulas, et du cardinal Peter Turkson, préfet du dicastère pour le service du développement humain integral, le Pape a appelé à “écouter avec le coeur” pour viser un changement et une véritable conversion écologique. La philosophie selon laquelle « tout est lié » est le fil directeur de l’encyclique de référence sur l’écologie intégrale.

La nécessité d’une action organique et concertée

Aujourd’hui, « notre planète a besoin d’être réparée et sécurisée pour un avenir durable ». Il y a un réel danger à laisser à nos futures générations des gravats, des déserts et de la saleté, a répété le Souverain pontife, espérant que ces préoccupations aboutissent à « une action organique et concertée », car « l’atténuation des effets du déséquilibre actuel dépend de ce que nous faisons maintenant ». L’humanité a en effet les connaissances et les moyens de collaborer à cette fin, « cultivant et protégeant » la Terre de manière responsable.

Le Pape soutient les prochains sommets internationaux sur l’environnement

Le Pape a alors exprimé son souhait de voir les choses avancer lors du prochain sommet de la COP24 sur le climat, prévu à Katowice en Pologne au mois de décembre. « Tous les gouvernements devraient s’efforcer d’honorer les engagements pris à Paris pour éviter les pires conséquences de la crise climatique », a alors insisté François, ajoutant que « nous ne pouvions pas nous permettre de perdre du temps dans ce processus ».

En plus des États, le Pape compte sur d’autres acteurs comme les autorités locales, la société civile, les institutions économiques et religieuses pour favoriser la culture et la pratique écologique intégrale. Il a confié beaucoup attendre également du Global Climate Action Summit, prévu du 12 au 14 septembre à San Francisco.

Le rôle des institutions financières et de l’Église

Selon lui, les institutions financières ont un rôle très important à jouer dans le cadre du problème écologique et de sa solution. Le Pape a donc renouvelé son appel à changer de paradigme financier pour promouvoir le développement humain intégral, ainsi qu’un développement plus inclusif et durable.

En cela, « les religions, et en particulier les Églises chrétiennes, ont un rôle clé à jouer », a affirmé le Souverain pontife. Le prochain synode des évêques en octobre 2019 consacré à l’Amazonie pourra être l’illustration de ces abondants défis.

Source : Vatican News – Delphine Allaire

Website:

Comments are closed.