Edito #126 : Le vote catholique pro Macron : info ou intox ?

Un sondage ifop pour le quotidien revendiqué catholique La Croix, nous informe que le vote catholique serait majoritairement favorable au parti d’Emmanuel Macron. Outre le fait que les sondages sont de plus en plus manipulés et orientés pour favoriser le pouvoir en place (les démonstrations ne manquent pas), je reste tout de même dubitatif quant à ce qui ressort de ce « sondage ».

Il serait intéressant de connaitre avec plus de précision qui sont ces pratiquants qui auraient voté LREM, car sauf erreur de ma part le parti du président entend bien livrer une guerre sans merci à la vie, depuis sa conception jusqu’à son terme. Or, il me semble que le pape François ne cesse de rappeler que la vie est sacrée et inviolable. Une question surgit avec la violence du réalisme : peut-on être catholique et voter pour la mort ?

Alors on aurait tendance à dire que ce sont les cathos de gauche, pourtant en perte de vitesse (les reportages alarmistes des médias bienpensants le disent suffisamment), qui voteraient pour un parti issu de la gauche. Mais là ça ne colle plus vraiment car le président caricaturé à la solde des grandes banques ne devrait pas avoir bonne presse dans les milieux de la gauche catho. Milieu très favorable au pape social et proche des pauvres qui appelle sans cesse à ne pas porter atteinte à la vie.

Il y aurait donc une schizophrénie multiple dans cette population de pratiquants, tiraillée entre un vote pro capitaliste et pro mort, bref, un candidat aux antipodes des préoccupation d’un pape soutenu massivement par ce qu’il est facile d’appeler les cathos de gauche. La peur du RN aurait-elle suffit à balayer les convictions de cette frange de la population ? Mais entre la peste et le choléra la liste LR, menée par le catholique centriste de fait, François Xavier Bellamy, aurait pu être un bon compromis.

Si ce ne sont pas les cathos de gauche, peut-être sont-ce ceux dits de droite, qui aux présidentielles avaient préféré voter Macron pour sauver leur portefeuille, plutôt que la vie des enfants à naître. Et là, bien qu’ils le cachent, ils sont tout de même fort nombreux. Et dans cette frange de la population des messalisants, nous trouvons une grande part de « légitimistes », c’est-à-dire de bourgeois fidèles au pouvoir en place, par réflexe sécuritaire.

Or, c’est bien là le drame de notre monde catholique. Nos convictions sont balayées face à notre tranquillité. Et le catho bobo qu’il soit de gauche ou de droite est une réalité martyrocide. Le conservatisme qu’il soit de confort ou de préservation est une réalité bien ancrée dans nos milieux et particulièrement dans la génération des 45/60 ans. Car, et c’est un souffle d’espérance, les jeunes générations, massivement, disent non à la complicité passive pour confort personnel.

Alors qu’en est-il de la réalité de ce sondage ? Difficile à dire dans un monde qui triche et manipule l’information. Mais il est un fait qu’il pourrait bien être valable pour une part substantielle de catholiques.

Pardon à ceux qui se sentiraient blessés ou attaqués. Mais à ceux qui sont énervés, se pose la question du miroir, car on est blessé que par ce qui nous atteint. Et il faut parfois l’électrochoc de la vérité saillante pour se réveiller.

Enguerrand de Montf

Retrouver notre lettre d’actualité complète à partir de ce lien :
Edito #126 : Le vote catholique pro Macron : info ou intox ?

Voir les archives de nos synthèses hebdomadaire :

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.