Edito #2 : L’Eglise sur tous les fronts

Nous aurions voulu parler de la Toussaint et des quelques Holywins qui se sont organisés ici ou là de façon nombreuse à l’étranger, plus sporadiquement en France. Nous aurions aimé parler de cette commémoration des défunts qui reste bien souvent confondue avec la Toussaint dans l’esprit de beaucoup de nos contemporains, pour qui le purgatoire est une vieillerie du passé. Mais si nous avons esquissé, au détour d’une information, ces aspects essentiels de notre foi que sont la mort et la vie éternelle des enfants de Dieu, inlassablement cette semaine l’actualité nous a ramenés vers cette évidence, comme une ancre nous tire au font de la mer, l’Eglise est sur tous les fronts.

Et si nous pourrions considérer cette expression au sens figuré, avec le combat de l’Eglise philippine contre le mariage gay que souhaite imposer le président Duterte, ou l’engagement de l’épiscopat brésilien contre l’amendement constitutionnel jugé injuste, mais aussi les travaux de la COMECE voulant « repenser l’Europe », ou encore l’appel à la conscience des évêques du Nicaragua pour le vote au prochaines élections, c’est bien au sens propre que l’Eglise s’est engagée sur tous les fronts de la guerre ces dernières semaines, et celle qui vient de s’écouler particulièrement.

Que ce soit des guerres internes et civiles ou internationales, l’Eglise n’a cessé ces derniers jours de monter au front. Après l’échec du référendum colombien sur la paix, l’Eglise sollicitée a préparé son conseil de représentants pour participer aux nouvelles négociations entre le gouvernement et les FARC. Le président de la Conférence épiscopale vénézuélienne est monté au créneau pour que cesse la division du pays plongé dans une crise qui a conduit le président Maduro à se rendre au Vatican afin d’obtenir conseil et soutien du pape qui a envoyé un représentant. C’est le Saint-Père lui-même qui, après les nombreux efforts des communautés religieuses du Sud Soudan, les a réunies au Vatican pour trouver une issue au conflit. Face à la montée de la tension au Ghana, en vue des prochaines élections du 7 décembre, Mgr Osei-Bonsu a mis en garde contre le risque réel d’un conflit interne, précisant « nous ne voulons pas être des réfugiés dans les pays voisins. »

Toutes ces interventions montrent un monde en ébullition, au bord de crises multiples dans lesquelles les Eglises locales s’investissent tantôt comme médiatrices, tantôt en avertissant des maux à venir. A ces interventions s’ajoutent celles du Saint-Siège à l’ONU en faveur de la paix et particulièrement du Moyen-Orient, que le Vatican craint voir vidé de ses derniers chrétiens si rien ne se fait d’ici peu. Un Orient focalisé sur la Terre Sainte et la bataille de Mossoul ou celle de Bartella et pour laquelle Mgr Sako lance un appel à faire de 2017 une année de la paix.

Ces fronts multiples n’épargnent pas le monde dit occidental, même si les conflits sont moins ouverts ou moins déclarés. Ainsi c’est par une messe très politique que le Nonce apostolique aux USA a voulu rappeler les tensions sur la frontière mexicaine. Quant à la question des réfugiés, si bien des évêques européens restent peu prolixes sur les réelles tensions internes aux pays, l’évêque d’Arras dont dépend Calais, s’est dit conscient de la complexité du problème de l’accueil massif d’immigrés, tout en n’oubliant pas de considérer qu’il s’agit d’êtres humains. Rejoint en ce sens par le Saint-Père qui, pour la première fois depuis qu’il a pris à bras le corps la question des réfugiés, vient d’inviter les pays d’accueil à la prudence.

Voici donc une Eglise que d’aucuns laïcistes voudraient voir enfermée dans les sacristies mais qui se révèle un acteur essentiel dans ce monde en confit, comme elle l’a, du reste, toujours été à travers l’Histoire.

Telle est, chers lecteurs, l’actualité du monde catholique que vous pourrez retrouver sur InfoCatho.

Retrouver notre lettre d’actualité complète à partir de ce lien :
Edito #2 : L’Eglise sur tous les fronts

Voir les archives de nos synthèses hebdomadaire :


Cyril Brun

Docteur en histoire et enseignant à l'Université de Bretagne Occidentale , Cyril Brun est rédacteur en chef d'infocatho. Chef d'orchestre de formation, critique musical, historien et essayiste chrétien, il a publié plusieurs ouvrages dont "Pour une spiritualité sociale chrétienne" (Tempora, 2007) et "Le Printemps français : le grand réveil de notre civilisation" (Ed. A. de Saint-Prix, 2013). La Vérité vous rendra libre (Ed Edilivre, 2015) Il est contributeur et ancien directeur de la rédaction de Cyrano.net. Il est également membre du comité éthique pro persona sur la finance et consultant en anthropologie.

Website: http://www.cyril-brun.fr/

Comments are closed.