Edito #43 – Oui on peut ne pas être d’accord avec le pape, mais…

Le pape François dérange, agace, exaspère, divise, déroute, bouscule, déclenche des haines virulentes et parfois désespère les plus dévoués fidèles. C’est un fait indéniable que depuis son
élection sur le trône de saint Pierre, l’archevêque de Buenos-Aires ne laisse pas indifférent. Laudato si passe encore, Amoris Laetitia ça commence déjà à coincer aux entournures, mais alors la récente lettre sur les migrants, ça ne passe du tout, c’est le moins que l’on puisse dire. Une exaspération monte chez nombre de catholiques, tandis que pour beaucoup d’autres c’est le désarroi et l’incompréhension. Dans le même temps le Saint-Père reçoit un accueil triomphal en Colombie.
Quelques voix (rares) s’élèvent pour soutenir les positions du pape. Certaines avec une généreuse sincérité, d’autre en tentant de trouver une exégèse acceptable à ce que beaucoup trouvent inadmissible, voire viscéralement insupportable.
Nous avons tenté sur InfoCatho de donner la parole aux uns et aux autres. Le fait est qu’un plus
grand nombre s’est élevé contre les propositions du pape François qu’en leur faveur. Il est vrai que le Saint-Père y est allé sans nuances, selon son habitude volontiers iconoclaste, exaspérant par là-même les réactions qui ont parfois dépassé le respect dû à la fonction pontificale d’une part, mais aussi simplement à toute personne.
Certains lecteurs se sont également étonnés que nous relayions ainsi des thèses parfois vertement
saillantes contre le vicaire du Christ. La raison en est simple et ne tient pas tellement à la volonté
d’une vérité journalistique qui ferait feu de tout bois, qu’à la simple possibilité rappelée par le droit canon qu’un fidèle peut, en conscience, s’exprimer librement y compris envers la hiérarchie ecclésiastique. Par ailleurs, une large confusion tend à donner au pape (que ce soit celui-ci ou un autre) des pouvoirs que la fonction ne prévoit pas. Tout souverain pontife qu’il est, le vicaire du Christ demeure soumis à la Parole de Dieu et la Tradition magistérielle de l’Eglise. En outre le lui rappeler fait partie des devoirs des fidèles et particulièrement des cardinaux. En ce sens les Dubia ne sont pas une anomalie dans le fonctionnement de l’Eglise. Mais surtout, l’infaillibilité pontificale porte sur la foi et les mœurs. Lorsque le Souverain Pontife prend des positions politiques, comme c’est le cas pour ses propositions concernant les migrants (lisez les propositions avant de pousser des cris d’orfraie), il n’engage pas son infaillibilité et les fidèles sont en droit de s’exprimer librement et en conscience.
Qu’Amoris laetitia pose des problèmes théologiques, il appartient en effet aux spécialistes d’en
informer le pape. Que les positions sur les migrants n’entraînent pas l’adhésion des catholiques n’en fait pas pour autant des hérétiques, ni des schismatiques. A charge, en revanche, à chacun d’éclairer et de former sa conscience et d’agir en cohérence avec les principes fondamentaux et non négociables de l’Eglise.
C’est pourquoi InfoCatho ouvre ses colonnes aux débats tant sur les positions du pape en matière d’immigration qu’en ce qui concerne Amoris Laetitia, dont la question n’est pas encore tranchée, puisque le pape n’a pas répondu aux Dubia, laissant donc ouverts et l’incertitude et le débat d’experts. Car à ce niveau de finesse théologique et d’impact affectif, il vaut mieux avoir affiné ses arguments.
Ainsi donc, on peut ne pas être d’accord avec le pape dès lors que les dogmes fondamentaux ne sont pas remis en cause (ni par les fidèles, ni par le pape qui reste soumis aux lois divines) et
particulièrement lorsqu’il s’agit de la manière très pratique (pour ne pas dire politique) de monnayer ces non-négociables.

Retrouver notre lettre d’actualité complète à partir de ce lien :
Edito #43 : « Oui on peut ne pas être d’accord avec le pape, mais… »

Voir les archives de nos synthèses hebdomadaire :

Cyril Brun

Docteur en histoire et enseignant à l'Université de Bretagne Occidentale , Cyril Brun est rédacteur en chef d'infocatho. Chef d'orchestre de formation, critique musical, historien et essayiste chrétien, il a publié plusieurs ouvrages dont "Pour une spiritualité sociale chrétienne" (Tempora, 2007) et "Le Printemps français : le grand réveil de notre civilisation" (Ed. A. de Saint-Prix, 2013). La Vérité vous rendra libre (Ed Edilivre, 2015) Il est contributeur et ancien directeur de la rédaction de Cyrano.net. Il est également membre du comité éthique pro persona sur la finance et consultant en anthropologie.

Website: http://www.cyril-brun.fr/

Comments are closed.