En Angleterre l’Eglise demande pardon pour les adoptions forcées

Décidément chaque Eglise nationale a son lot de purin caché.

Après les scandales pédophiles dans divers pays, la délicate position de l’Eglise d’Argentine pendant la dictature, voici que le cardinal Nichols demande pardon pour les cas d’adoptions forcées, même si l’Eglise catholique n’était pas seule impliquée dans ce trafic d’enfants.

L’Église catholique d’Angleterre présente sa demande de pardon pour les adoptions forcées pratiquées dans le pays entre 1945 et 1976. Dans l’émission télévisée diffusée ce mercredi 9 novembre, le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster et président de la conférence des évêques d’Angleterre et du pays de Galles, reconnait les souffrances causées aux centaines de de milliers de filles mères contraintes d’abandonner leur nouveau-né tout au long de cette période, et affirme comprendre leur douleur. Le cardinal, dans ce documentaire, rappelle que « les pratiques de toutes les agences d’adoption reflétaient les valeurs sociales de l’époque, et elles pouvaient manquer parfois de compassion et de sensibilité » ; et le prélat d’ajouter : « Nous présentons nos excuses pour les dommages provoqués par certaines des agences liées à des institutions religieuses ».

 

Source

Comments are closed.