Esplanade des mosquées – L’inquiétude des chrétiens de Jérusalem

Les chefs des Églises de Jérusalem s’inquiètent de la tension croissante près de l’esplanade des Mosquées. Vendredi 14 juillet, trois Arabes israéliens soupçonnés de venir de Haram ash-Sharif, ont tué deux policiers avant d’être abattus. En conséquence, les autorités israéliennes ont installé des portiques détectant les métaux à l’entrée du troisième lieu saint de l’Islam, provoquant la colère des Palestiniens qui refusent de passer les détecteurs de métaux et préfèrent prier, par centaines, à l’extérieur du site dans la Vieille ville. Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah juge « dangereuse » l’installation de ces portiques ; mesure qui, dit-il, « va aboutir à une mise en cause de notre liberté de culte et constituer une obstruction à la liberté de mouvement des fidèles ».

Selon le Statu quo, les musulmans peuvent monter à toute heure pour prier sur l’esplanade des Mosquées, d’où s’élève le dôme du Rocher et la mosquée d’al Aqsa. Les Juifs peuvent y pénétrer à certaines heures, mais pas y prier.

Dans leur message publié ce mercredi 19 juillet après la mort des deux policiers israéliens, les chefs des Églises de Jérusalem déplorent « la perte de toute vie humaine » et condamnent « fermement tout acte de violence ». Ils expriment cependant leurs « sérieuses préoccupations » concernant les récents événements autour de Haram ash-Sharif. Mgr Giacinto-Boulos est vicaire Patriarcal à Jérusalem

 Retrouvez son interview

Mgr Joseph-Jules Zerey est le Patriarche grec-melkite catholique de Jérusalem

Retrouvez son interveiw

« Nous sommes inquiets quant à tout changement apporté à la situation historique (Statu quo) de la mosquée d’al-Aqsa, de son esplanade et dans la ville sainte de Jérusalem. Toute menace à sa pérennité et à son intégrité pourrait facilement conduire à des conséquences sérieuses et imprévisibles, qui seraient tout à fait malvenues dans le climat de tensions religieuses actuelles », écrivent les évêques et patriarches qui en profitent pour saluer la protection accordée à la mosquée d’al-Aqsa par la Jordanie qui « garantit le droit pour tous les musulmans d’accéder librement et de prier à la mosquée comme le prévoit le Statu quo ».

Appel au respect du Statu quo

Les évêques et patriarches chrétiens renouvellent leur appel pour que soit « pleinement respecté » le Statu quo qui prévaut dans les lieux saints, « au nom de la paix, de la réconciliation de toute la communauté ». Ils prient pour une paix juste et durable dans la région et tous ses peuples.

Le message est signé par l’Administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, Mgr Pierbattista Pizzaballa, par le Custode de Terre Sainte, le frère franciscain Francesco Patton, par les patriarches syro-catholique et grec-melkite catholique, Mgr Pierre Malki et Mgr Joseph-Jules Zerey, ainsi que par le patriarche maronite Mgr Mosa El-Hage et par le patriarche arménien catholique, Mgr Georges Dankaye.

Les orthodoxes sont eux aussi signataires. Le message est signé par le patriarche grec-orthodoxe Thophilos III, le patriarche arménien orthodoxe Nourhan Manougian, le patriarche copte orthodoxe Anba Antonious, le patriarche syro-orthodoxe Swerios Malki Murad et par le patriarche éthiopien orthodoxe Aba Embakob.

Les chefs des Églises protestantes ont également signé cet appel à la paix. Le père Suheil Dawani est en charge de l’Église épiscopale à Jérusalem et au Moyen-Orient. Mgr Munib Younan est responsable de l’Église luthérienne évangélique pour la Jordanie et la Terre sainte.

 

Source Radio Vatican

Comments are closed.