Euthanasie, 80 % des Français favorables vraiment ?

Le Figaro titre “80 % des Français favorables à l’euthanasie”. Pourtant quand on s’approche des chiffres donnés par le sondage IFOP, les choses sont loin d’être aussi claires.

D’abord la question ne porte pas sur l’euthanasie en tant que telle, mais pour des patients “en fin de vie” affectés par “des douleurs physiques ou psychologiques intolérables”. Autrement dit les  personnes sondées se sont prononcées sur  cette aide active à mourir. Ce qui revient au même du point de vue de l’acte qui reste une euthanasie déguisée, mais qui dans l’inconscient collectif n’est pas du tout la même chose.

Cette distinction ressort encore plus nettement quand il s’agit de s’appliquer à soi-même cette aide à mourir, puisque seuls 28 % voudraient appliquer l’euthanasie pour eux-même et 23 % le suicide assisté.

En outre les sondés se prononcent en faveur (76 %) d’un acte posé par le patient lui-même, même si c’est encadré par le corps médical. Il y a bien dans l’opinion publique une nette conscience de la différence entre se donner la mort et demander à un tiers de la donner, c’est à dire entre le suicide et l’euthanasie.

Cette distinction demeure nébuleuse dans son expression, comme en témoigne le flou autour de la question de la loi Leonetti mal connue par les Français.

 

Bref il n’est pas exacte de dire que 80 % des Français sont pour l’euthanasie. La question est bien plus subtile et révèle une désinformation ou pour le moins un défaut d’information qui pourtant n’affecte pas la conscience des Français pour qui un suicide est un suicide, une euthanasie une euthanasie.

 

Comments are closed.