Euthanasie – Le Grand Orient passe à la vitesse supérieure

Il est saisissant de voir que depuis plusieurs années les Franc-maçons ne se cachent à peu près plus. Comme le Front National de Marine s’est rendu plus fréquentable que celui de Le Pen, la Franc-maçonnerie s’est rendue acceptable. Comme le démon qui a réussi à faire croire qu’il n’existait pas, ses sbires maçonniques ont réussi à accréditer l’idée qu’ils étaient inoffensifs, une simple fraternité d’entraide un peu surannée.

 

Chez les catholiques, ce mythe d’une inoffensive maçonnerie est même majoritairement répandue, au point qu’on oublie que les pape ont pris la peine d’excommunier les Franc-Maçons. Mesure lourde de conséquences pour la vie éternelle que les souverains pontifes ne prennent pas à la légère et qui devrait nous alerter sur le danger que représente une structure qui repose sur deux piliers sataniques, la soumission et le secret, en vue d’un but précis, détruire l’Eglise corps du Christ.

Nous oublions trop que nous sommes entre ciel et terre et que, pour reprendre l’image de saint Ignace de Loyola, deux armées célestes s’opposent et entraînent derrières elles les hommes répartis, consciemment ou non, en deux grandes armées, celle du Christ et celle de Satan.

Pour le bonheur de ce dernier et de ses sbires trois fois pointés, bien des chrétiens considèrent ce combat spirituel comme des fadaises de vieilles dames. Rien ne peut plus servir le démon et la Franc-maçonnerie (qui n’est qu’une de ses cohortes) que de nier l’enjeu et la réalité de ce combat surnaturel. Le bon capitaine qu’était Ignace de Loyola sait que pour remporter la victoire il faut d’abord identifier l’ennemi.

Ainsi, par dédiabolisations successives, les Franc-maçons ont peu à peu gangrené le monde de leur venin mortel et après avoir construit de toute pièce le lobby LGBT, porté volontairement l’ IVG sur les fonts-baptismaux de la république, le tout dans le but avoué de détruire la famille, persuadés que cela emporterait l’Eglise (encore une fois corps du Christ), les voici poussant la mort par l’autre bout de la vie.

Sur cet article de Famille chrétienne, vous aurez une idée de ce qu’ils préparent, qui n’est que la suite déployée d’années de tentatives avortées, mais dont le but était de préparer les esprits.

Le combat contre la Franc-maçonnerie a été ridiculisé sous couvert de complotisme paranoïaque. Couperet commode pour faire taire sans argumenter. Loin d’être un complot, il s’agit tout simplement d’un combat souterrain, mené de longue date par une force intelligente et organisée qui surtout n’a peur de rien et ne recule devant aucune limite morale.  C’est un adversaire insidieux et d’autant plus redoutable, qu’il s’est discrètement infiltré partout, comme l’huile dans les interstices granuleux.

On en parle au gouvernement (celui-ci particulièrement), sans plus guère y prêter d’attention. mais ils sont dans les universités, la fonction publique, l’armée et nombre d’entreprises et dit-on dans l’épiscopat. Comme ils se cachent de moins en moins, il est assez facile de se rendre compte de leur présence à différents niveaux de la société.

Cette élection a été révélatrice de l’influence et des luttes des différentes loges. Ce théâtre d’ombres auquel nous avons été conviés, impuissants, est la partie immergée de l’iceberg de luttes d’intérêts maçonniques, mais pas seulement. Ils ont manié l’artifice plus que l’illusion démocratique, car peu sont les français a avoir été dupés. Mais moins encore parviennent à mettre des mots sur le hold-up démocratique qui s’est joué sous leurs yeux.

Prendre conscience de cela permet de savoir à qui nous sommes confrontés pour mieux réagir. Encore une fois, c’est bien un combat spirituel qui se livre sur le terrain on ne peut plus temporel de la politique.

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Xavier Ravier

Website:

Comments are closed.