Exposition : « Les reliquaires de A à Z au Mucem à Marseille (13) » jusqu’au 2 septembre 2019

Le Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) a fait l’acquisition en 2002 auprès d’un particulier d’une collection unique de près de 500 reliquaires. Exceptionnelle à plus d’un titre, l’exposition « Les reliquaires de A à Z – Un abécédaire des collections » dévoile la diversité extraordinaire de ces écrins de piété raffinés et précieux, allant du XVIIe siècle au premier tiers du XXe siècle. A découvrir jusqu’au 2 septembre 2019.

A comme « Agnus Dei », B comme « Bras  », C comme « Custode  », D comme « Dent  », E comme « Épine  »… Les grands thèmes relatifs aux pratiques et à la religion chrétienne se déclinent en 26 lettres à travers l’exposition « Les Reliquaires de A à Z » : un abécédaire mystique composé à partir des collections du Mucem.

En 2002, le Mucem a fait l’acquisition auprès d’un particulier d’une collection unique de près de 500 reliquaires. Ce très riche ensemble témoigne avec brio de la variété des formes, des techniques et des usages du reliquaire dans le monde chrétien européen sur une période allant essentiellement du XVIIe siècle au premier tiers du XXe siècle.

Le terme « relique  », issu du latin reliquiae (littéralement « restes  »), désigne les restes humains de saints personnages (souvent des fragments osseux) ou bien des objets leur ayant appartenu ou ayant été en contact avec leur corps. Dans la religion chrétienne, si les reliques furent d’abord placées dans l’autel des églises, le développement de leur culte s’accompagne de la production d’une grande variété de contenants utilisés pour les conserver et les magnifier : châsses, ostensoirs, tableaux, coffres, statues, custodes, chapelets, médaillons… Au XVIIe siècle, les reliquaires entrent également dans les espaces domestiques pour protéger le foyer. On les retrouve alors au seuil des maisons, sur les cheminées ou même suspendus au-dessus des lits. Leur commerce s’intensifie, et avec lui, la volonté de l’Église d’encadrer la pratique et de garantir l’origine des reliques.

Attestation d’authenticité, inventaire méticuleux, mise en vitrine, volonté de présenter le « reste  » sous son meilleur jour… Les pratiques de la relique ne sont pas sans faire écho au travail de conservation et d’exposition mis en place dans les musées !

En savoir plus 

du au
ical Google outlook Annonces NLH NLQ Sorties/Animations
Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, 1, Accès J4, Hôtel de Ville, Marseille 2e Arrondissement, Marseille, Bouches-du-Rhône, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France métropolitaine, 13002, France Carte

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.