Une feuille de route pour l’école par le pape François

Pour le pape François, « la mission de l’école et des enseignants est de développer le sens du vrai, du bien et du beau ».

Le pape a en effet fait poster ce tweet sur son compte @Pontifex_fr, ce jeudi 5 octobre 2017, à l’occasion de la « Journée mondiale des enseignants » promue par l’UNESCO.

L’éducation est un domaine que le pape François a beaucoup réfléchi : il a lui-même l’expérience de l’enseignement.

Ce thème du vrai, du beau, du bien, le pape en a parlé a monde de l’école italienne le 10 mai 2014 en disant notamment : « J’aime l’école parce qu’elle nous éduque au vrai, au bien et au beau. Les trois vont ensemble. L’éducation ne peut pas être neutre. Ou elle est positive, ou elle est négative ; ou elle enrichit, ou elle appauvrit ; ou elle fait grandir la personne, ou elle l’affaiblit, et peut même aller jusqu’à la corrompre. Et dans l’éducation, ce que nous avons entendu aujourd’hui est très important : un échec propre est toujours plus beau qu’une victoire sale ! Souvenez-vous en ! Cela nous fera du bien pour la vie. Disons-le ensemble : un échec propre est toujours plus beau qu’une victoire sale. Tous ensemble ! Un échec propre est toujours plus beau qu’une victoire sale ! »

Il ajoutait : « Ces trois dimensions ne sont jamais séparées, mais toujours liées. Si une chose est vraie, elle est bonne et elle est belle ; si elle est belle, elle est bonne et elle est vraie ; et si elle est bonne, elle est vraie et elle est belle. Et ensemble, ces éléments nous font grandir et nous aident à aimer la vie, même quand nous allons mal, même au milieu des problèmes. La véritable éducation nous fait aimer la vie, nous ouvre à la plénitude de la vie !  »

Il parlait aussi des “trois langues” à conjuguer harmonieusement : « Je vous souhaite à tous, parents, enseignants, personnes qui travaillez dans les écoles, élèves, une belle route dans l’école, une route qui permette de développer les trois langues qu’une personne mûre doit savoir parler : la langue de l’esprit, la langue du cœur et la langue des mains. Mais harmonieusement, c’est-à-dire penser ce que tu sens et ce que tu fais, bien sentir ce que tu penses et ce que tu fais, et bien faire ce que tu penses et ce que tu sens. Trois langues, harmonieuses et ensemble ! »

 

Source

Comments are closed.