Fin de vie – Macron reçoit à dîner les pour et certains contre

Emmanuel Macron, qui ne tient pas à reproduire les erreurs de François Hollande sur la dénaturation du mariage, a décidé de ne pas mépriser son opposition. Il lance ainsi une série de « dîners de travail » dans le cadre de la révision des lois de bioéthique.

Un premier dîner, mardi 13 février sera consacré à la fin de vie. Les deux suivants auront pour thème l’intelligence artificielle et la PMA/GPA.

Les représentants des différentes religions comptent parmi les invités du dîner de mardi. Au même titre que les spécialistes de la fin de vie, le chef de l’État a souhaité la présence de

  • l’archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit, par ailleurs médecin
  • François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France,
  • président du Conseil Français du culte musulman, (CFCM) Ahmet Ogras
  • grand rabbin Haïm Korsia.

Outre le ministre de la santé Agnès Buzyn, ce premier dîner réunira

  • des membres du Conseil Consultatif National d’Éthique (CCNE),
  • son président Jean-François Delfraissy,
  • la théologienne protestante Marion Muller-Colard
  • Régis Aubry, chef de service de soins palliatifs du CHU de Besançon.

On trouve aussi les défenseurs de l’euthanasie pour tous :

  • Jean-Luc Romero, président de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité
  • Jean-Louis Touraine, auteur d’une proposition de loi entendant légaliser l’euthanasie et le suicide assisté.

Parmi les défenseurs des soins palliatifs, on trouve

  • le professeur Vincent Morel (responsable du plan triennal de développement des soins palliatifs)
  • le sociologue Tanguy Châtel, l’un des responsables de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP).

Source

Comments are closed.