Honduras – Notre Dame, élément d’unité d’une nation divisée

« Une maison sans mère est, en quelque sorte, une maison vide. Voila pourquoi la fête de la Mère de tous les honduriens est l’occasion pour laquelle la Basilique qui lui est dédiée se remplit de milliers de pèlerins, sachant que le cœur des personnes se remplit, lui aussi, d’espérance ». C’est en ces termes que le Père Juan Ángel López Padilla, porte-parole de la Conférence épiscopale du Honduras, explique à l’Agence Fides l’importance de la fête de Notre-Dame de Suyapa, patronne de la nation – représentée par une statue de cèdre d’un peu plus de 6 cm, vénérée en la Basilique de Suyapa, à Tegucigalpa.
Le 3 février de chaque année, le peuple hondurien se rassemble pour rendre hommage à la « Morenita » comme l’appellent les fidèles, sachant que cette année marque le 271ème anniversaire de sa découverte. « Là – déclare le Père Juan Ángel López Padilla – nous rencontrons le Honduras dont nous rêvons : une terre sur laquelle nous sommes tous frères ». Selon les responsables de la Basiliques, sont attendus plus de 1,2 millions de pèlerins, mus par l’amour, la foi et la confiance dans son intercession.

A cette occasion, des prières ferventes seront adressées pour l’unité de la nation, afin que n’interviennent pas de nouvelles divisions entre communautés, causées par la politique.
Le Honduras traverse actuellement une période de forte crise après les irrégularités constatées dans le cadre des élections du 26 novembre dernier. Au cours des semaines suivantes, des mobilisations populaires de masse ont provoqué des violences importantes ayant provoqué des morts, des blessées et des centaines d’arrestations. L’actuel Président, Juan Orlando Hernández, a pris ses fonctions le 27 janvier, au milieu de manifestations de protestations organisées par ceux qui considèrent son élection illégitime. Le pays est divisé, avec une opposition qui ne reconnaît pas la victoire électorale du Président alors que les rumeurs concernant un tournant autoritaire dans la gestion du gouvernement augmentent.

A ce propos, le Père Juan Ángel López Padilla a déclaré à Fides que le pays vit « l’une des pages les plus tristes » de son histoire récente. « La violence ne constitue jamais la réponse. Le Honduras ne le mérite pas ! Nous devons répondre en tant que messagers de paix et porter un souffle d’espérance à notre peuple » (voir Fides 21/12/2017).

La Messe solennelle de la fête de la Patronne du Honduras sera célébrée par S.Em. le Cardinal Rosa Chávez, Evêque auxiliaire de San Salvador. Par sa présence, on espère renforcer les liens entre les deux peuples, recherchant l’unité autour de Notre-Dame, mère de tous. « Notre-Dame de Suyapa – déclare en conclusion le Père Juan Ángel López Padilla – incarne ce qu’il y a de mieux au Honduras parce qu’elle nous donne la véritable identité, elle fait de nous une famille ».

Le Honduras compte une population de plus de 8,7 millions d’habitants dont plus de 80 % sont catholiques.

 

Source Agence Fides

Comments are closed.