Inde – L’Eglise en Orissa, sous le manteau de la Vierge Marie et de saint Joseph

« Notre paroisse Saint Joseph de Godapur, dans le district de Kandhamal, en Orissa, a grandi au cours de ces 50 dernières années grâce au soin aimant de Dieu le Père et sous la protection de Notre-Dame et de Saint Joseph ». C’est ce qu’a affirmé Mgr Sarat Chandra Nayak, évêque de Berhampur, en introduisant la messe solennelle qui s’est tenue ces jours derniers pour célébrer deux anniversaires importants pour la communauté catholique au sein de l’Etat de l’Orissa, à savoir le cinquantenaire de fondation de l’église Saint Joseph et les 25 ans de la construction de la grotte de Notre-Dame de Lourdes au sein de cette même paroisse.
Plus de 10.000 fidèles, quelques 30 prêtres et 35 religieuses de l’Orissa ont pris part à la Messe solennelle célébrée par Mgr John Barwa, archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, à laquelle ont participé également Mgr Aplinar Senapati et Mgr Sarat Chandra Nayak, respectivement évêques de Rayagada et de Berhampur.
« Le Seigneur a été si bon pour cette communauté, en nous donnant saint Joseph comme patron. Saint Joseph était un homme honnête, sincère, engagé à porter Jésus et à soutenir Marie par toute sa vie. Laissons sa sincérité ainsi que l’honnêteté et les vertus de Notre-Dame être nos guides sur notre chemin » a déclaré Mgr Barwa dans son homélie. « Que saint Joseph et Notre-Dame de Lourdes intercèdent pour nous et portent des bénédictions à notre peuple » a-t-il ajouté.
La paroisse Saint Joseph de Godapur a été fondée en 1967 et elle comptait voici 50 ans 350 familles catholiques pour un total de quelques 1.750 fidèles. Aujourd’hui, les familles sont au nombre de 639 et les fidèles quelques 4.000. « Je suis heureux d’être présent à ce moment de célébrations jumelles qui représentent un encouragement spirituel pour tous » a déclaré le père Cassian Parichha, premier curé de la paroisse Saint Joseph de Godapur. « Cette paroisse a généré à la vie de foi 10 prêtres et 14 religieuses en 50 ans », remarque Maijo Digal, enseignant catholique en retraite. « Même si nous sommes pauvres en biens matériels, nous sommes riches de foi » a déclaré Gloriya Nayak, président de l’Association catholique mariale La Mère. « Ces moment accroissent notre dévotion particulière à notre Mère et au Saint Rosaire, arme puissante pour combattre Satan » ajoute-t-il.
Des célébrations comme celle-là sont importantes pour la population catholique locale, qui vit dans le district de Kandhamal, encore marquée par les massacres antichrétiens de 2008. Dans le cadre d’une forte vague de violence, quelques 100 chrétiens furent alors tués, 300 églises et 6.000 habitations saccagées alors que 56.000 personnes furent contraintes à prendre la fuite.

Source : Agence Fides

Comments are closed.