Inde – Une église tout juste consacrée entièrement dévastée : messe solennelle et adoration eucharistique dans tout le diocèse

Dimanche 21 mai, vers 9 h 30 une foule composée d’une centaine de personnes a entièrement dévasté l’église Notre-Dame de Fatima du village de Keesara (diocèse d’Hyderabd, État du Telangana). Rien n’a résisté à leur fureur destructrice comme le montre la vidéo ci-dessous. Cette église venait tout juste d’être consacrée, le samedi 13 mai, jour du centième anniversaire de la première apparition à Fatima. « Cet acte de profanation et de vandalisme, la destruction des statues blessent profondément les sentiments de la communauté catholique. Nous sommes bouleversés », a déclaré Mgr Thumma Bala, archevêque d’Hyderabad. Une plainte a été déposée…Selon la police, la cause de cet assaut ne serait pas uniquement religieux, mais également lié à la construction de l’église. Le propriétaire du terrain aurait fait construire l’édifice sans avoir encore obtenu l’autorisation de l’administration. La colère des résidents locaux aurait été provoquée par cet abus. Les autorités catholiques démentent cette thèse. 

« Il est clair que les fondamentalistes hindouistes et des éléments antisociaux ont été les responsables de l’acte honteux intervenu le 21 mai lorsqu’une foule de quelques cent personnes a attaqué et dévasté la salle de prière de Fatima sise au sein de l’Archidiocèse d’Hyderabad » déclare Mgr Theodore Mascarenhas, Secrétaire général de la Conférence épiscopale d’Inde (CBCI). Les évêques indiens expriment leur préoccupation suite à ce geste et demandent à ce que soient prises des mesures sévères envers les auteurs de cet acte de violence. « S.Exc. Mgr Thumma Bala, Archevêque d’Hyderabad, ainsi que ses collaborateurs, a offert sa pleine collaboration au Ministre de l’Intérieur de l’Etat de Telengana, qui a promis une enquête sérieuse visant à rechercher et à punir les auteurs du délit » ajoute-t-il.
La communauté locale est secouée par l’événement. Dans une circulaire envoyée à toutes les paroisses, l’archevêque d’Hyderabad a invité le clergé, les religieux et les fidèles de l’archidiocèse à organiser et promouvoir des activités spirituelles de réparation – adorations, Messes, réunions de prière – suite à la désacralisation des statues et du lieu.
Une Adoration eucharistique solennelle ainsi qu’une messe célébrée par l’archevêque se tiendront le 30 mai, alors que le 2 juin, toutes les églises et chapelles du territoire archidiocésain organiseront une Adoration eucharistique de deux heures. Le lendemain, un rosaire médité spécial sera récité dans toutes les églises paroissiales de l’archidiocèse. Enfin, le 9 juin, a été proclamé un jeûne spécial pour le clergé, les religieux et les fidèles accompagné par une intention de prière s’y référant dans le cadre des Messes.
«  Au nom de la Conférence épiscopale catholique d’Inde, nous affirmons que de tels actes honteux sont contre la livre pratique religieuse dans notre pays. De tels gestes manquent de respect à notre bien-aimé pays et à ses citoyens de l’ensemble des communautés qui aiment la paix » indique un communiqué des évêques indiens. « Nous remercions l’archevêque d’Hyderabad, Mgr Bala, pour avoir affronté une situation délicate de manière sereine et avec force spirituelle. Nous l’assurons de nos prières et de notre proximité dans la douleur » peut-on lire dans le texte.
« Nous faisons appel à nos responsables politiques afin qu’ils garantissent que les lieux religieux de toutes les communautés soient protégés et que le droit de chaque citoyen d’adorer Dieu selon ses croyances soit assuré » conclut le texte des évêques. 

Sources : Agence Fides et Christianophobie Hebdo

Comments are closed.