Inde – Une nouvelle maison des Missionnaires de la Charité en Orissa, “lumière de l’évangile”

Les Missionnaires de la Charité ouvrent une nouvelle maison au sein de l’Etat de l’Orissa, dans l’est de l’Inde. La nouvelle communauté des religieuses de sainte Teresa de Calcutta se trouve dans le district bien connu de Kandhamal, qui fut le théâtre des violences antichrétiennes de 2008. L’archevêque de Cuttack Bhubaneswar, Mgr John Barwa, indique ainsi : « Il s’agit d’un rêve qui a été fait pendant longtemps, que d’ouvrir une communauté religieuse féminine au sein de la paroisse Saint Antoine de Padoue de Salimaguchha, au sein du district de Kandhamal. Maintenant, après différents contacts, Dieu nous a écouté et les Missionnaires de la Charité ont accepté d’ouvrir une maison en ce lieu ».
La cérémonie d’ouverture, avec la bénédiction de la communauté, est prévue pour le 13 mai 2017, jour de la mémoire de Notre-Dame de Fatima. « Je voudrais remercier sœur Prema, Supérieure générale des Missionnaires de la Charité, et sœur Olivet, Supérieure régionale en Orissa, pour avoir accueilli notre invitation à collaborer dans le ministère pastoral à Kandhamal », poursuit l’archevêque en rappelant qu’il s’agira là de la troisième communauté des Missionnaires de la Charité dans ce district, les deux autres se trouvant l’une dans la paroisse Saint Sébastien de Saramuli et Maria, et l’autre en la paroisse de la Mère de Dieu de Sukananda, toujours au sein de ce même district.
Sœur Olivet explique : « Nous sommes heureuses d’ouvrir notre nouvelle maison dans ce district. La population a besoin de notre service. Nous travaillons au profit des pauvres et portons la semence du Royaume de Dieu dans cette partie du monde. Avec la grâce et la miséricorde de Dieu, nous ferons de notre mieux pour être proches de la population locale, en soignant les plus pauvres, en oeuvrant en faveur du bien commun, en renforçant la foi en Dieu, en promouvant la paix et l’harmonie dans la région ».
La maison des missionnaires constituera « une lumière de l’Evangile » dans un contexte encore marqué par la souffrance et le malaise, l’injustice, la pauvreté et la marginalisation. Les violences antichrétiennes de 2007 et surtout celles de 2008 ont fait plus de 100 victimes et créé 56.000 sans abri. Différentes églises et institutions chrétiennes de Kandhamal furent alors endommagées.

Source

Comments are closed.