Irak : rencontre interreligieuse à Ur en présence du Pape François

Irak : rencontre interreligieuse à Ur en présence du Pape François

Le samedi 6 mars, était prévue la rencontre entre les différents cultes irakiens étaient prévu à Ur, terre natale d’Abraham, non loin d’un autre monument antique : le ziggurat. Peu de temps avant cette rencontre, à Najaf, le Pape François avait rencontré le Grand ayatollah Ali al-Sistani dans la maison de ce dernier.

Ce fut ensuite la rencontre proprement dite. Différents représentants des cultes irakiens étaient ainsi présents (sunnites, mandéens, Eglise apostolique assyrienne de l’Orient, etc.). Quelques prières ont été récitées ou même cantilées. Ainsi, le texte de la Genèse sur Abraham a été chanté. Une sourate du Coran a ensuite été chantée par Sayed Al Karbalai. Plusieurs témoignages ont été entendus. Puis le Pape s’est exprimé. Il a utilisé une métaphore liée au ciel pour insister sur le lien à Dieu et au prochain. “Le même ciel, les mêmes étoiles apparaissent (…). Le ciel nous délivre un message d’unité (…). Nous, descendants d’Abraham, ne devons pas perdre le ciel (…). Dieu nous pousse à aimer. Voici la vraie religiosité. Adorer Dieu et aimer le prochain.” Pour le Pape, “nous affirmons que Dieu est miséricordieux”. Ainsi, la haine, la violence sont des blasphèmes envers Dieu. “Ce sont des trahisons de la religion”. Il a également rappelé les persécutions subies par les yézidis. “Nous prions pour que la liberté religieuse et de conscience soit reconnue partout”. Il a aussi rappelé la destruction des églises et des monastères, même s’il a souligné l’aide de jeunes chrétiens de Mossoul pour reconstruire ces lieux de culte. “Aimer et préserver les lieux de culte est une nécessité existentielle.”

Appel à la paix

“Ne nous lassons jamais de regarder le ciel, les étoiles, “Nous avons besoin les uns des autres. La pandémie nous a fait comprendre que personne ne sauve tout seul”. “Tous contre tous et ceci est pire que tout”. Le Pape a fustigé la course aux armement, mais aussi la construction de murs. Il a également critique le consumérisme, “qui ne nous sauvera pas”. “Il n’y aura pas de paix, tant que les alliances seront contre quelqu’un”. Il a appelé à prier pour la Surie voisine, martyrisée. “Celui qui croit en Dieu n’a pas d’ennemis à combattre”. “Celui qui suit les voies de Dieu ne peut pas être contre quelqu’un, mais pour tous”. Il a aussi appelé à défendre la vie de l’enfant à naître. “Nous avons besoin, comme le pariarche, de faire des pax concrets”. Le Pape a conclu : “nous voulons nous engager afin que se réalise le rêve de Dieu : que la famille humaine devienne hospitalière et accueillante envers tous ses fils ; qu’en regardant le même ciel, elle chemine dans la paix sur la même terre”. Quelques prières ont ensuite été dites. Le Pape doit remonter à Bagdad.

 

Articles liés

Partages