Iran – Multiplication des condamnations contre les chrétiens

Douze chrétiens sévèrement condamnés en un mois à peine… La répression sévère est à la hauteur de la peur qu’inspire au régime des mollahs le développement du christianisme en Iran.

Quatre autres chrétiens [voir Chistianophobie hebdo n° 128] ont été condamnés à de lourdes peines de prison la semaine dernière, a-t-on appris, ce qui porte à douze le nombre de chrétiens condamnés depuis un mois. Yasser Mossayebzadeh, Saheb Fadaie, Mohammad Reza Omidi et Youcef Nadarkhani ont été condamnés chacun à dix ans de prison.

Omidi et Nadarkhani – ce dernier est un pasteur qui a précédemment passé trois ans en prison pour apostasie, un chef d’accusation qui lui avait déjà valu d’être condamné à mort avant d’être finalement relâché en 2012 – ont également été condamnés à deux ans d’assignation dans le sud de l’Iran, à l’opposé de l’endroit où vivent leurs familles.

Leurs verdicts, datés du 24 juin, leur ont été communiqués le 6 juillet […] Ils ont été reconnus coupables « d’agissements contre la sécurité nationale » selon Christian Solidarity Worldwide qui rapporte qu’un juge a accusé leur église de recevoir £ 500000 par an du gouvernement britannique.

Middle East Concern a écrit qu’ils avaient été déclarés coupables de « développer des églises à la maison » et de « promouvoir un christianisme sioniste ». Leurs avocats ont vingt jours pour faire appel et ils le feront sans doute. […] Mansour Borji, du groupe de défense des droits de l’homme Article 18, déclare que ces verdicts inconsidérés prononcés dans un si court laps de temps […] montrent la « peur » des autorités iraniennes face au développement du christianisme dans le pays.

« Cela pourrait être interprété comme un signal qu’elles veulent envoyer aux chrétiens iraniens dans leur pays, et peut-être aussi à d’autres pays […] Les accusations sont faites par peur, les sentences sont inconsidérées et prononcées par peur, et la manière dont les audiences ont été menées nous en dit beaucoup sur la peur qu’inspire au gouvernement iranien le développement du christianisme dans le pays ».

Mervyn Thomas, de Christian Solidarity Worldwide [ a déclaré de son côté ] : « Les accusations portées dans chacune de ces affaires, relatives à la sécurité nationale, reviennent à criminaliser la communauté chrétienne parce qu’elle exerce sont droit à la liberté religieuse et de croyance, et cela se passe alors même que la Constitution iranienne reconnaît le christianisme. Nous exhortons les membres de la communauté internationale à étendre les sanctions encore en place contre des particuliers iraniens aux membres du système judiciaire qui sont impliqués dans ce continuel et grave harcèlement et dans cette persécution contre les communautés des minorités religieuses ».

World Watch Monitor, 12 juillet – © CH pour la traduction

Source Christianophobie Hebdo.

 

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

Comments are closed.