Jérusalem : fermeture de la Porte Sainte de la basilique de Gethsémani

A l’occasion de la fin du jubilé de la Miséricorde, la Porte Sainte de la basilique de Gethsémani à Jérusalem a été fermée ce samedi 3 décembre 2016 à l’issue d’une messe solennelle présidée par Mgr Shomali, évêque de Jérusalem, et Mgr Lazzarotto, Nonce Apostolique en Israël.

Mgr Fouad Twal, Patriarche latin, avait annoncé dans une homélie la volonté de l’Eglise d’être une Eglise de Miséricorde en invitant les fidèles à faire de cette année une occasion de conversion et de supplication pour « plus de miséricorde, plus de justice, plus de paix dans cette Terre Sainte, déchirée par la violence ».

L’Assemblée des Ordinaires Catholiques tout au long de cette année a invité les fidèles à participer à l’ouverture ou à passer les différentes Portes de la Miséricorde en Terre Sainte, à visiter les lieux saints en signe de pénitence pour tous les péchés contre la paix, la justice et la réconciliation au Moyen-Orient, et surtout, à ne pas oublier l’exercice des œuvres de Miséricorde corporelles et spirituelles comme la prière et la communion dans la foi où le don d’un peu de son temps aux personnes âgées, malades, porteuses d’handicap et même aux réfugiés (…).

Durant cette année de la Miséricorde, de multiples initiatives ont été menées dans ce sens. En Jordanie par exemple, le diocèse d’Amman, en coopération avec Caritas Jordanie, a ouvert le « Restaurant de la Miséricorde » pour servir gratuitement des repas chauds aux pauvres et aux nécessiteux (…).

Ce Jubilé de la Miséricorde s’est achevé à Jérusalem ce samedi 3 décembre par une messe solennelle dans la basilique de Gethsémani où de nombreux fidèles étaient réunis. A l’instar de l’ouverture de la porte Sainte, les fidèles ont suivi la Croix du Christ lors d’une procession autour du cloître, avant de se rassembler autour de la Porte Sainte et d’assister, en communion, à sa fermeture.

Source : Patriarcat Latin de Jérusalem

Website:

Comments are closed.