Jérusalem : Une résolution de l’Unesco gène les autorités juives et chrétiennes

   La résolution de l’Unesco du 18 octobre, qui a été proposée par des palestiniens et présentée par les pays arabes ne semble pas satisfaire les autorités juives et chrétiennes. Mgr Vincent Jordy, le président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme au sein de la conférence des évêques de France, a dénoncé également cette proposition et écrit à cet effet à la directrice générale de l’Unesco, Madame Irina Bokova.

           La résolution aborde la question de la présence d’Israël sur la partie de Jerusalem-Est, elle mentionne les lieux saints, la manière dont ils sont occupés et les rénovations qui sont à envisager. D’après Mgr Vincent Jordy, interviewé par Radio Vatican, des lieux essentiels qui appartiennent aux grandes traditions monothéistes sont toujours d’abord ou même parfois uniquement présentés dans une seule de ces traditions. La plupart des lieux saints par exemple sont souvent nommés uniquement en arabe. La résolution semblerait « ignorer le lien du peuple juif et, en conséquence, de la tradition chrétienne, avec Jérusalem ».

 

           D’après Mgr Jordy, l’Unesco doit être attentive à des questions qui sont aussi sensibles. Il a exprimé à Mme Irina Bokova combien Jésus pour les chrétiens n’est pas juste une idée, un concept mais une réalité qui est historique et qui doit être respectée. Selon lui, il faut veiller à ce que des rapports idéologiques ne prennent le pas sur la réalité historique.

Source

Website:

Comments are closed.