La conférence épiscopale d’ex-Yougoslavie va-t-elle se scinder ?

Le Pape François a rencontré lundi les évêques catholiques de Serbie, du Kosovo, du Montenegro et de l’ancienne République yougoslave de Macédoine, qui sont à Rome dans le cadre de leur visite “ad limina” à Rome. Les évêques de ces quatre pays forment ensemble la Conférence des évêques des saints Cyrille et Méthode.

Nos collègues du service anglophone de Radio Vatican ont interrogé le président de cette conférence épiscopale, Mgr Ladislav Nemèt, évêque de Zrenjanin, en Serbie. Il a particulièrement assisté sur l’importance du dialogue œcuménique et interreligieux : « Concernant la Serbie, les relations œcuméniques et la collaboration entre le Saint-Siège et l’Église orthodoxe autocéphale sont très bonnes. Au Kosovo, le dialogue interreligieux est plus porteur de sens, parce que les catholiques vivent parmi les musulmans. Au Monténégro et en Macédoine, il est difficile pour l’Église catholique de maintenir des relations avec l’Église orthodoxe officielle, et même avec deux Église orthodoxes, qui sont en train de grandir avec une large aide de l’État », a expliqué Mgr Nemét.

Il a expliqué que la conférence épiscopale a récemment proposé au Saint-Siège de diviser ce groupe internationale en des conférences nationales, « en raison des énormes différences entre ces pays ». « Nous avons quatre pays avec des législations différentes : nous n’avons le droit qu’en Serbie d’enseigner la religion dans les écoles élémentaires et secondaires. Quant au Monténégro, le gouvernement a signé un Accord fondamental avec le Saint-Siège. Toutefois, il n’existe pas d’accords similaires avec les autres pays », a précisé l’évêque serbe.

Il estime toutefois que le maintien d’un esprit de collaboration entre ces quatre pays doit être une priorité, ainsi que la diffusion du message de miséricorde de l’Église catholique « dans ces quatre différentes sociétés : la réconciliation est encore loin entre Croates et Serbes, entre Albanais et Serbes… ». Ces pays affrontent encore « de grands problèmes et défis, et nous pouvons vraiment apporter une contribution positive, aussi en accord avec les intentions du Saint-Père, qui fait beaucoup pour la paix dans le monde », a conclu le président de cette conférence épiscopale.

 

 Lu sur Radio Vatican

Comments are closed.