La crise grecque affecte aussi l’Eglise catholique, s’alarme l’archevêque d’Athènes

La Grèce appelle l’Allemagne à faire preuve de « réalisme  » pour régler la crise grecque. Lundi 20 février 2017, le pays et ses créanciers ont trouvé un accord de principe lors de l’Eurogroupe à Bruxelles, qui prévoit que les représentants des créanciers retournent à Athènes dans les jours prochains pour continuer les négociations sur les réformes attendues contre une nouvelle tranche de prêts.

Mgr Sevastianos Rossolatos, l’archevêque catholique d’Athènes, a dit sa préoccupation, au micro de notre collègue de la rédaction italienne, Gabriella Ceraso. « L’Etat doit beaucoup d’argent et ne peut pas le rembourser. Nous voulons certainement des réformes, mais nous sommes convaincus qu’ils nous feront d’abord mourir puis ils réformeront l’Etat  » souligne Mgr Rossolatos, alertant sur le problème des retraites.

«  La Caritas de Grèce n’a plus de fonds et même les évêques et la Conférence épiscopale se trouvent en difficulté pour affronter les besoins pastoraux  » s’alarme l’archevêque catholique d’Athènes. « Nous sommes devenus des mendiants, même nous les évêques et nous avons les mains liés » dénonce-t-il. (OB-SB)

 

 Lu sur Radio Vatican

Comments are closed.