La justice allemande ne condamne pas la police de la charia au nom de la liberté d’expression

Tandis qu’en France la liberté d’expression vient d’être notablement restreinte avec la loi sur le délit d’entrave numérique, l’Allemagne se voit dans l’impossibilité de condamner la police de la charia, faute de texte.

Explications complètes sur infochrétienne

Le Landgericht en formation pénale, l’équivalent du tribunal correctionnel en France, de Wuppertal, a statué en faveur des accusés au nom de la liberté d’expression. En l’occurrence, leur droit de parole se réalise en abordant les passants pour leur demander de suivre les règles islamiques concernant ce qui est halal ou haram, le licite et l’illicite. Ainsi, la police de la charia déconseille de consommer de l’alcool, regarder de la pornographie, de jouer ou d’écouter de la musique. Ce qui est en revanche vivement encouragé, c’est la fréquentation de la mosquée. Cette équipe salafiste, qui arpente les rues et fait l’entrée des discothèques, arbore des gilets fluorescents orange pour se donner un air d’autorité officiel, sur lesquels est écrit « Shariah police ». Les musulmans sont incités à respecter l’islam, les non-musulmans invités à s’y convertir.

Comments are closed.