La messe est le mémorial du calvaire du Christ – Catéchèse du pape

La messe est le mémorial du calvaire du Christ – Catéchèse du pape

Lors de l’audience générale de ce matin, mercredi 22 novembre 2017, sur la Place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi sa nouvelle série de catéchèses sur la messe.

Pour cette 3e étape, le Saint-Père a livré une réflexion sur la messe en tant que « mémorial du mystère pascal », nous faisant participer « au calvaire du Christ ». Le Saint-Père a d’abord justifié l’emploi du terme de « mémorial », et notamment son sens biblique.

« Le mémorial n’est pas seulement un souvenir, il rend présents et actuels des faits du passé. Israël entend ainsi sa libération de l’Égypte. Chaque fois que la Pâque est célébrée, les événements de l’Exode sont rappelés à la mémoire des croyants afin qu’ils conforment leur propre vie. »

La messe en tant que mémorial de la passion du Christ, de sa mort, de sa résurrection et de son ascension au ciel n’est donc pas seulement un souvenir. « Elle est davantage. Elle rend présent ce qui est arrivé il y a vingt siècles », a martelé François.

Ainsi, prendre part à la messe chaque dimanche équivaut à « entrer dans la victoire du ressuscité »« Nous, dans la messe, nous restons avec Jésus, mort et ressuscité, il nous entraine vers la vie éternelle. Dans la messe, nous nous unissons à Lui », a insisté le Saint Père.

Le sang du Christ versé pour nous, libère donc de la mort et de la crainte de la mort, non seulement de la mort physique, mais aussi de la mort spirituelle. « Le Christ restaure la vie ; le Christ est la plénitude de la vie. Il est mort par amour ! » s’est exclamé François.

« Quand nous allons à la messe, c’est comme si nous allions au calvaire même », a précisé le Pape, dénonçant une nouvelle fois la désinvolture de ceux qui se permettent de « bavarder » ou de « prendre des photos ». Face à Jésus, l’attitude juste est de rester dans « le silence, les larmes et la joie d’être sauvé. Quand nous entrons dans l’église pour célébrer la messe nous devons penser ceci : j’entre dans le calvaire, où Jésus donne sa vie pour moi. »

Il doit être ainsi clair dans nos esprits qu’en nous faisant entrer dans le mystère pascal, le Christ nous permet de passer avec lui, de la mort à la vi

 

Source Radio Vatican

 

Retrouvez l’intégralité du discours ici

Articles liés

Partages