La persécution des chrétiens reste massive dans le monde et se développe en Asie

Le nombre de chrétiens tués à cause de leur foi diminue mais celui des chrétiens persécutés est lui en augmentation. Ce sont les deux principales tendances qui ressortent du rapport de l’ONG protestante Portes ouvertes rendu public ce mercredi 11 janvier 2017. S’intéressant à la période novembre 2015-octobre 2016, le document précise que près de 1200 chrétiens ont été tués dans le monde « pour des raisons liées à leur croyance » contre 7100 l’année précédente.

C’est au Nigéria que les chrétiens sont le plus menacés. Près de 700 ont été tués au cours de la période de référence. Il y a bien sûr les exactions commises par Boko Haram, mais il ne faut pas oublier les violences entre nomades peuls et sédentaires chrétiens qui se disputent le contrôle des terres agricoles.

En revanche, près de 215 millions de chrétiens sont victimes dans une cinquantaine de pays de persécution « forte, très forte ou extrême ». La liste des pays où les chrétiens sont le plus en danger n’évolue guère en ce qui concerne les zones les plus à risque, comme la Corée du Nord ou la Somalie, ou l’Irak et la Syrie. Mais la carte des persécutions évolue et voit apparaître ou réapparaître des pays de l’Asie du Sud-Est.

Parmi les causes de ces persécutions, figure le nationalisme religieux qui concerne l’islam, principalement sous forme terroriste, l’hindouisme et le bouddhisme. Une autre cause, moins évidente, est le crime organisé, notamment au Mexique ou en Colombie où les trafiquants de drogue notamment n’hésitent pas à éliminer les prêtres ou les pasteurs qui les gênent.

 

 Ecouter l’entretien sur Radio Vatican – la Corée et la Somalie pays les plus dangereux

Comments are closed.