La Pologne fer de lance de la résistance à l’Europe LGBT

Décidément si la Pologne et la Hongrie n’étaient pas entrées dans l’Union Européenne, celle-ci enfilerait comme des perles ses résolutions et autres votes “progressistes”, transformant l’Europe en civilisation gender et LGBT.

C’est ainsi que la Commission des Affaires européennes de la Diète polonaise (la chambre basse du parlement polonais) vient de rendre un avis négatif sur les conclusions du Conseil européen du 16 juin 2016 sur l’égalité de traitement à l’égard des personnes LGBTI. Des conclusions qui, une fois de plus, cherchent à créer des droits spéciaux en faveur des membres du lobby LGBT, au détriment des libertés de pensée, d’expression, de conscience et d’éducation. L’avis négatif de la commission de la Diète polonaise est une initiative des nationaux-démocrates membres du parti Kukiz’15 et du parti catholique, conservateur et pro-vie Prawica Rzeczpospolitejde l’ancien président de la Diète Marek Jurek, aujourd’hui député au Parlement européen élu sur les listes du PiS. Mais cet avis négatif a aussi reçu le soutien des députés du PiS, ce qui a permis son adoption à 15 voix contre 5, selon les informations qui nous ont été transmises par Marek Jurek lui-même. L’initiative du Conseil européen en faveur du lobby homosexualiste a donc toutes les chances d’être rejetée par le parlement polonais.

 

Retrouvez ici l’avis négatif de la Diète

Comments are closed.