La procédure de succession au siège d’archevêque de Paris est ouverte

La procédure de succession au siège d’archevêque de Paris du cardinal André Vingt-Trois, atteint par la limite d’âge de 75 ans en novembre, est ouverte et une « enquête » a été lancée pour identifier des successeurs potentiels.
A ce poste depuis 2005 à la suite du cardinal Jean-Marie Lustiger, le cardinal Vingt-Trois aura 75 ans le 2 novembre. Il doit, au plus tard à cette échéance, présenter sa démission au pape, comme l’impose le droit canonique.
Mgr André Vingt-Trois a laissé entendre qu’il ne souhaitait pas être maintenu au-delà de cette date anniversaire à la tête du plus important diocèse de France, très exposé au cœur du pouvoir et riche de sa cathédrale Notre-Dame, d’une centaine de paroisses et de plus de 500 prêtres.
Soigné depuis fin février pour un syndrome neurologique de Guillain-Barré, qui lui a imposé deux mois d’hospitalisation, il reprend progressivement ses activités, mais est toujours en convalescence.
Le nonce apostolique (représentant du pape) en France, Mgr Luigi Ventura, a lancé récemment une enquête sur les besoins du diocèse et le profil des successeurs potentiels. Un questionnaire a été adressé à des évêques, prêtres, clercs et laïcs de divers diocèses.
« Le nonce demande à un certain nombre de gens quelles sont les caractéristiques du diocèse en question, les défis à relever et les qualités attendues du futur pasteur », a expliqué à l’AFP un des évêques auxiliaires de Paris, Mgr Eric de Moulins-Beaufort.
L’ambassadeur du Saint-Siège en France peut demander aux personnes interrogées de suggérer des noms de successeurs.
Il transmettra un rapport à la Congrégation pour les évêques à Rome, avec une liste de trois noms, la « terna ». Au terme de cette procédure complexe, le pape choisira parmi ce trio – classé – l’heureux élu… ou en désignera un autre.
Source

Comments are closed.