La sexualité selon l’Education Nationale : un plaisir solitaire ou à plusieurs

L’Education nationale pose de drôles de questions aux enfants et ce, dès la maternelle :

« Au fait la sexualité c’est quoi ? »

Mais à la réflexion, c’est surtout la réponse qui est tout à fait incroyable. Lisez plutôt :

« Un plaisir seul, ou à plusieurs personnes. »

Pour l’Education nationale, le sexe c’est d’abord (et uniquement) du plaisir. Aucune mention n’est faite que la sexualité pourrait (éventuellement ?) être l’expression de l’amour.

Non, c’est un droit. Un droit réduisant de facto le corps de l’homme et de la femme à un objet de consommation. Et ce corps, on peut le consommer tout seul, à deux, à trois ou à cinquante….

Vous me direz que j’exagère. Qu’il n’est pas possible que les enfants se trouvent ainsi en buttes aux idéologies les plus dangereuses, au sein même de l’école. Hélas ! Ceci n’est que la vérité. Et je vous invite à vous rendre sur le site ecoleetsexe.fr pour vous en rendre compte.

Les fondements de cette folie idéologique sont les « standards pour l’éducation sexuelle en Europe » de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), largement repris par le rapport relatif à l’éducation à la sexualité du Haut Conseil de l’Education en juin 2016. Le rapport de l’OMS est le document officiel de référence pour l’éducation sexuelle à l’école sur le site CANOPE (Le réseau de création et d’accompagnement pédagogiques). Il préconise notamment d’informer les enfants dès 4 ans sur la masturbation…

A l’école, du sexe toujours, jamais d’amour…

Les établissements scolaires ont reçu la “stratégie nationale de santé sexuelle 2017-2030” des ministères de la santé et de l’Education Nationale, à l’initiative de Marisol Touraine et Najat Vallaud-Belkacem. Ils comptent déployer cette “stratégie” à la rentrée 2017, de la maternelle au lycée.

Les infirmières scolaires sont en train de réfléchir à sa mise en œuvre. Certaines ont fait part de leur écœurement devant ce déferlement d’éducation au sexe imposé aux élèves. Mais leurs voix sont étouffées par toutes celles qui ne voient pas le problème puisque c’est pour la santé…

La santé physique. Ne pas tomber malade. Ne pas attraper de maladies vénériennes. Pouvoir avorter confortablement. Il n’est jamais question de santé mentale, psychique ou affective.

Un bus CitizenGO pour protéger l’enfance…

CitizenGO a décidé, en collaboration étroite avec d’autres organisations, de sensibiliser les parents aux dangers qu’encourent leurs enfants à la rentrée. Du mardi 19 au dimanche 24 septembre prochain, nous parcourrons, en bus, les routes d’Ile de France pour dire non à l’idéologie à l’école. Pour protéger les enfants.

Nous avons un mois et demi pour faire connaitre cette action dont l’objectif est de demander au nouveau Ministre de l’Education nationale de tirer un trait définitif sur l’idéologie à l’école.

Merci à vous,

Stéphane Duté et toute l’équipe de CitizenGO

PS : Vous pouvez soutenir ce projet en effectuant un don à l’adresse suivante  : faire un don pour protéger l’enfance

https://donate.citizengo.org/fr/

Vous pouvez également envoyer un chèque à CitizenGO, 12 Rue Frédéric Petit, 80000 Amiens.

 

Pour tout don, nos coordonnées bancaires sont IBAN : ES2520381794886000641911

Comments are closed.