La Torah, un amour fait de paroles et de gestes concrets, rappelle le pape

La Torah est un livre connu dans les grandes lignes, par les catholiques, comme on se rappelle une des histoires de nos enfances,  mais méconnus dans son détail. Trop souvent on en retient le déconcertant des batailles, d’un Dieu vengeur (sans savoir ce que veut dire vengeance) ou les roublardises des prophètes, quand on ne fuit pas leur rugosité considérée d’un autre âge.

Pourtant le pape François rappelle le sens de ce qui demeurent des histoires saintes :

La Torah « manifeste l’amour paternel et viscéral de Dieu, un amour fait de paroles et de gestes concrets, un amour qui devient alliance. Et justement cette parole alliance est riche de résonances qui nous rapprochent »

Le Pape François, rapporte radio Vatican, a reçu ce matin une délégation internationale d’intellectuels juifs, menée par son « frère et ami » argentin le rabbin Abraham Skorka, pour la présentation d’une nouvelle édition de la Torah. Se rencontrer autour de la Torah, « l’enseignement vivant du Dieu vivant », selon les termes de saint Jean-Paul II, revient à se rencontrer « autour du don du Seigneur, de Sa révélation, de Sa parole », a déclaré le Pape François.

La Torah « manifeste l’amour paternel et viscéral de Dieu, un amour fait de paroles et de gestes concrets, un amour qui devient alliance. Et justement cette parole alliance est riche de résonances qui nous rapprochent », a estimé le Pape. « Dieu, le plus grand et fidèle Allié », a appelé Abraham « pour former à partir de lui un peuple qui devienne une bénédiction pour tous les peuples de la terre, et rêve d’un monde dans lequel les hommes et les femmes soient alliés avec Lui et donc vivent en harmonie entre eux et avec la Création ».

Le pape François a rappelé que la volonté divine est celle de l’unité entre juifs et chrétiens : « Au milieu de tant de paroles humaines qui poussent malheureusement à la division et à la compétition, ces paroles divines d’alliance ouvrent à nous des voies de bien à parcourir ensemble », le Pape mettant en valeur un « dialogue fraternel et institutionnel » désormais « consolidé et efficace » entre juifs et chrétiens.

 

 Source

Comments are closed.