« La vulnérabilité est notre force » – Entretien avec Frédérique Bedos, réalisatrice du film Jean Vanier

Après avoir fréquenté le monde du showbizz, la journaliste Frédérique Bedos, auteur d’un livre où elle raconte son enfance tiraillée entre une mère souffrant d’une maladie psychique et une famille d’accueil, s’attache à présenter, dans des documentaires, des héros du quotidien. Alors que sort son film sur Jean Vanier, fondateur de l’Arche, l’Office chrétien des personnes handicapées l’invite, le 13 février, à donner une conférence.

Paris Notre-Dame – Vous donnez une conférence autour du thème de la maladie psychique. Pourquoi ?

JPEG - 47.5 ko

Frédérique Bedos © Claude Cruells

Frédérique Bedos – J’observe depuis quelques mois une prise de conscience à propos de la santé mentale. Pour autant, un tabou persiste autour de cette maladie. Comme le dit Jean Vanier dans notre documentaire (Jean Vanier, le sacrement de la tendresse, en salles le 9 janvier), les personnes souffrant de handicap mental, celles que nous considérons comme « folles », sont le rebut de l’humanité, les « humiliées du monde ». Elles recèlent pourtant un secret d’humanité.

Elles ne portent pas de masques et sont dans l’univers de l’authenticité. Cette même authenticité qui nous manque à nous tous qui baignons dans une société fondée sur des exigences de compétitivité. Contrairement à ce que nous pourrions penser, la vulnérabilité n’est pas notre faiblesse. Elle est notre force. Car elle nous fait découvrir la solidarité. C’est parce que je suis vulnérable que j’ai besoin de l’autre. Et c’est fabuleux !
Par ailleurs, plus nous travaillerons le tabou de la santé mentale pour le briser, plus nous pourrons soigner de façon efficace les personnes souffrant de maladie psychique et endiguer, peut-être, l’évolution de leur maladie.

Lire la suite

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.