L’Académie des sciences du Vatican se désolidarise des théories sur le contrôle de population

L’Académie pontificale pour la Science réfute les théories de contrôle de population à la fin d’une conférence sur l’extinction biologique comportant des promoteurs du contrôle de la population. Monseigneur Marcelo Sanchez Sorondo, porte-parole de l’Académie pontificale des sciences, a déclaré :

“Ce n’est pas la population qui produit du dioxyde de carbone. C’est l’activité humaine qui consomme de l’énergie et contamine l’environnement “.

Après le colloque de trois jours soulignant que la croissance démographique est un défi pour préserver la biodiversité, Mgr Sanchez Sorondo a insisté sur le fait que ce qui était « crucial » pour lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité qui en résultait, c’est un changement de modes de consommation et une répartition plus équitable des richesses et non un contrôle de la population.

Il faut souligner que l’invitation par le Vatican des promoteurs du contrôle de la population (notamment par l’avortement) et des théoriciens de la bombe humaine avait provoqué de nombreuses critiques. Notamment Ehrlich (photo), qui plaide pour un contrôle coercitif de la population par l’avortement et la stérilisation, l’avortement sélectif des filles. Ce bonimenteur a faussement prédit des famines et des guerres en raison de la pénurie de ressources provoquée par la surpopulation dans son livre de 1969 The Population Bomb.

Robert Royal, président de l’Institut Faith & Reason et membre du conseil d’administration de C-Fam, a déploré que les spécialistes pro-vie n’étaient pas présent à ce colloque :

“Ce qui manquait à la conférence était l’accent mis sur l’ingéniosité humaine”.

Lu ici

Comments are closed.