L’archevêque de Panama dénonce les corruptions, pain empoisonné des enfants

« Ceux qui rapportent chez eux de l’argent gagné au travers de la corruption donnent à leurs enfants un pain empoisonné ».

Telles sont les paroles dures prononcées par l’Archevêque de Panama, S.Exc. Mgr José Domingo Ulloa Mendieta, O.S.A., au cours du Te Deum célébré à l’occasion de la fête nationale de Panama, 

Face au Président de Panama, Juan Carlos Varela, et à l’ensemble des autorités rassemblées, Mgr Ulloa a dénoncé la corruption et le manque de transparence régnant dans le pays.


« Nous devons tous appliquer l’éthique à la politique. Il faut dire assez à la corruption » a-t-il déclaré d’une voix forte et claire. « Nous ne pouvons pas faire semblant de rien, pas plus que regarder ailleurs en choisissant d’ignorer la responsabilité de générer des changements dont le pays a besoin » a-t-il continué.

 


 « Qui fait les frais de la corruption ? Les pauvres. Les hôpitaux privés de médicaments, les malades privés de soins, les enfants sans instruction publique. La patrie n’est pas un business mais un héritage dont il faut prendre soin et qu’il faut servir »

 

Source

Comments are closed.