Le cardinal Parolin se dit inquiet du réarmement nucléaire dans la zone Indopacifique

Le cardinal Parolin se dit inquiet du réarmement nucléaire dans la zone Indopacifique

C’est une réaction inattendue après l’alliance nouée dans la zone Indopacifique entre les Etats-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni dans laquelle s’est inscrite la renonciation à l’acquisition de sous-marins français par Canberra : le cardinal Pietro Parolin estime que cela revient à nucléariser la région. “Tous les efforts ont été faits et sont en train d’être faits” par le Vatican ” pour éliminer les armes nucléaires, parce qu’elles ne sont pas la voie pour maintenir la paix et la sécurité dans le monde, et qu’elles créent même plus de dangers pour la paix et même plus de conflit”, a ainsi déclaré le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège.

Le cardinal critiquait en effet le pacte trilatéral de sécurité AUKUS conclu entre les trois pays anglo-saxons. Il a ainsi fait part de ses inquiétudes  lors d’une réunion organisée par le bureau du Parti populaire européen (PPE), le groupe parlementaire démocrate-chrétien au Parlement européen, le mercredi 22 septembre dernier. On pourra cependant rétorquer que la propulsion nucléaire n’est pas assimilable à une arme nucléaire et qu’il y a peut-être confusion de la part du cardinal, même si la création d’une alliance militaire a pu faire naître des tensions comme on l’a vu avec la réaction chinoise.

Mais le cardinal s’est aussi exprimé sur d’autres points. Ainsi, il a rappelé l’attachement du Saint-Siège au respect intégral du christianisme :

ce qui fait partie du christianisme, c’est aussi bien la défense de la vie, dans toutes les phases, de la conception naturelle et la mort naturelle, que l’amour du prochain. Et l’amour du prochain se manifeste dans notre cas aussi comme attention face au phénomène des migrations

Source : Catholic News Agency

 

Articles liés

Partages