Le Carême temps du repentir et de la sobriété de l’âme rappelle le patriarche Bartholomeo

Avec cette intime conscience spirituelle que les orthodoxes nous rappellent souvent, le patriarche Bartholomée Ier, livre la sève du carême, à « vivre de façon spirituelle et ecclésiologique », comme un temps « le plus adapté pour élever l’âme humaine vers le Seigneur ».

 

A l’occasion du début du Carême, mercredi 1er mars 2017, le Patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée Ier a appelé les orthodoxes à profiter de cette période pour « vivre de façon spirituelle et ecclésiologique », un moment de rédemption « le plus adapté pour élever l’âme humaine vers le Seigneur ».

Dans son message, le Patriarche souligne que ce moment de Carême, pour les chrétiens orthodoxes, est celui « du repentir et de la sobriété de l’âme »« un moment d’éternité de notre identité orthodoxe », l’occasion de « se rendre compte des choses passagères et visibles, pour peu à peu passer aux choses plus importantes, supérieures, invisibles ». Car « l’âme humaine, blessée et pervertie », a besoin de rédemption.

Comme saint André de Crète appelle à réveiller son âme, ce « cri » doit conduire à la prise de conscience « de la vanité de la vie éphémère » et « de la peur indicible de la fin de la vie terrestre », afin de trouver « miséricorde et grâce ». Prendre conscience aussi, pendant ce temps, de « ce que nous sommes, où nous nous trouvons, et où nous allons » insiste-t-il. Car « le repentir est la conscience de l’homme qui se converti », et la « conscience est un don de Dieu ».

 

Comments are closed.