Le couvent de Mar Behnam enfin libéré : Fraternité en Irak témoigne

           Fraternité en Irak s’est rendu le 23 novembre dernier au couvent de Mar Behnam qui était entre les mains de Daech depuis le 12 juin 2014 et qui a été détruit par des explosifs le 19 mars 2015. L’armée irakienne a annoncé sa libération le dimanche 20 novembre. Il est situé dans le village de Khidr-Basatlia à environ 12 kilomètres au sud ouest de Qaraqosh. Fraternité en Irak témoigne :

Dès l’entrée dans le village de Khidr-Basatlia nous apercevons avec soulagement les bâtiments du couvent. Ils sont debouts. Le porche d’entrée est protégé par plusieurs véhicules blindés. Il a été recouvert d’inscriptions à la bombe. Celles inscrites par Daech ont été recouvertes par l’armée irakienne.

Le dôme et le bâtiment du tombeau de Mar Behnam ne sont plus là.

Une fois dans la cour, c’est le vide qui frappe et attire le regard : le dôme et le bâtiment du tombeau de Mar Behnam ne sont plus là. Le tombeau de Mar Behnam est profondément enterré et on y accédait avant par deux souterrains. Il est difficile de distinguer ce qui a été détruit de ce qui a été enseveli. Un militaire irakien nous explique qu’une partie des décombres a probablement été piégée. Entouré des soldats venus en nombre, Monseigneur Pios Affas, vicaire épiscopal du diocèse syriaque catholique de Mossoul-Qaraqosh entonne l’hymne dédié à Mar Behnam en syriaque avant que tous ne reprennent en cœur avec lui la prière du Notre Père.

Toutes les sculptures représentant la croix ou des formes humaines ou animales ont été méthodiquement martelées.

Après cette première constatation, nous nous dirigeons vers l’église du couvent, joyaux de l’art médiéval chrétien en Irak. Le symbole de Fraternité en Irak est inspiré d’une croix entrelacée qui se trouvait sur l’un des murs. Toutes les sculptures représentant la croix ou des formes humaines ou animales ont été méthodiquement martelées. Ce tympan entièrement sculpté, unique au monde, constitué de pierres imbriquées les unes dans les autres a été défiguré. Partout apparaissent les tâches blanches du travail de démolition.

L’autre joyau du sanctuaire est intact : la chapelle de la Vierge.

Avec Monseigneur Pios Affas nous nous précipitons alors pour voir si l’autre joyau du sanctuaire est intact : la chapelle de la Vierge. Nous levons les yeux et là, ô joie, les djihadistes n’ont pas touché à la sublime voûte aux multiples arcades datant du 12ème siècle. Élancées vers le ciel, ces dômes sur lesquels sont inscrits des prières à Marie semblent avoir vaincus par leur beauté l’acharnement destructeur des membres de Daech.

Heureusement les autels sont tous intacts et le baptistère taillé d’une seule pièce dans la pierre n’a pas été cassé.

En nous approchant du mausolée de Mar Behnam, nous ne sommes pas parvenus à voir si la tombe était détruite. Nous décidons de monter sur le tell antique (petite colline) qui domine le tombeau. Nous nous approchons et, émerveillés, constatons que les trois quarts de la tombe semblent quasiment intacts !

Le monastère a été construit au quatrième siècle sur l’ordre du roi assyrien Sennacherib II (vers 372), qui participa lui-même au chantier en tant que pénitent, pour le meurtre de son fils Behnam et de sa fille Sarah, après que ceux-ci furent convertis au christianisme par le patriarche Mar Mattai. La destruction du monastère par les forces de l’Etat Islamique a été une perte considérable pour l’Irak. Fraternité en Irak a débuté deux projets, la reconstruction du tombeau et la restauration de l’église.

 

Website:

Comments are closed.