Le Honduras refuse de dépénaliser l’avortement

Le 3 mai 2017, une proposition de loi visant à dépénaliser l’avortement a été rejetée par le Congrès national du Honduras. En conséquence, la disposition du Code Pénal, selon laquelle « l’avortement est le meurtre d’un être humain à n’importe quel moment de la grossesse ou pendant l’accouchement. Quiconque provoque intentionnellement un avortement sera puni », reste en vigueur dans ce pays.

Néanmoins lorsque « la vie de la maman est en danger », et sans que la modification du Code pénal soit nécessaire, un acte médical peut être pratiqué afin de sauver les deux vies, « et au pire uniquement celle de la femme ». L’acte médical est considéré comme légal, la mère et son praticien justifiant dans ce cas « de la nécessité du recours à cette intervention »  pour sauver sa vie. « Les vies de la mère et du fœtus sont ainsi considérées comme d’égale dignité ».

 

Source Généthique.org

Comments are closed.