Le mouvement des Sanctuaires entend se faire le rempart des immigrés contre Trump

L’ombre menaçante de Donald Trump arrive sur l’Amérique. Tous les médias  ont prévenu le grand méchant loup arrive, oubliant au passage de relayer cette dernière décision du président Obama contre les immigrés cubains, ou la déception des noirs américains.

L’Eglise a officiellement réagit appelant à protéger dans le dialogue les migrants.

Mais, rapporte l’Agence Fides, quelques heures avant la prestation de serment du nouveau Président des Etats-Unis, le nombre d’églises et de congrégations religieuses ayant adhéré au Mouvement des Sanctuaires afin d’offrir une protection aux immigrés en situation irrégulière se trouvant aux Etats-Unis dépasse désormais les 800. Maintenant, les responsables religieux, protestants, catholiques et juifs, pensent intégrer également les mosquées, outre à organiser des veillées et des manifestations de protestation.

L’idée, selon la note des organisateurs du Mouvement envoyée à Fides, est de s’opposer aux plans annoncés par l’Administration Trump et de protéger les groupes vulnérables. Est prévue pour la semaine prochaine une dizaine de veillées, de conférences et d’autres événements à Los Angeles et San Francisco (Californie), Denver (Colorado), Portland (Oregon), Tucson (Arizona) et Philadelphia (Pennsylvanie).

Le Mouvement des Sanctuaires est né au sein de l’église presbytérienne au sud de Tucson, en mars 1982, comme un défi à l’administration fédérale qui, à ce moment-là, devait résoudre le problème des immigrés arrivant d’Amérique centrale qui fuyaient la guerre civile. Le mouvement a grandi et, peu de temps après, comptait déjà plus de 500 réalités protestantes, catholiques et juives dans 17 villes, qui sont depuis lors devenues des points de repères sûrs pour les immigrés.

Comments are closed.