Le pape dénonce les dangers de l’usure, “un serpent qui étrangle sa victime”

Dans un discours aux membres du conseil antiusure, samedi 3 février, le pape a dénoncé une pratique qui humilie et tue. “Un serpent qui étrangle sa victime”.

Cependant, condamnant sans nuance l’usure, le pape n’a pas voué aux gémonies les banques en elles-mêmes rappelant même les bienfaits de certaines banques issues d’une innovation catholiques majeures, les Monts de piétés.

 

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.