Le pape écarte le document allemand permettant aux protestants de communier

C’est un tournant majeur dans la polémique qui opposait entre eux les évêques allemands sur l’accès à la communion eucharistique de conjoints protestants de couples mixtes. Cette polémique avait même soulevé un problème concernant l’attitude du pape François. Dans une lettre de la Congrégation pour la doctrine de la foi datée du 25 mai 2018 et approuvée par le pape François, le cardinal Ladaria indique clairement que « le Saint-Père est donc parvenu à la conclusion que ce document n’est pas mûr pour être publié ». Dans l’un des motifs invoqués par le cardinal Ladaria, on retrouve le fait que « la question de l’admission à la communion de chrétiens évangéliques dans des mariages interconfessionnels est un thème qui touche à la foi de l’Église et qui concerne l’Église universelle ». Il est donc bien question de foi et de doctrine. C’est donc un sujet qui ne pouvait donc être du seul ressort d’une conférence épiscopale car il dépasse ses pouvoirs.

La lettre est datée du 25 mai 2018. Elle est adressée au cardinal Marx, archevêque de Munich et président de la conférence épiscopale allemande. Comme l’écrit Sandro Magister, « le jour précédent, le 24 mai, François avait reçu Ladaria pour s’accorder avec lui sur la version définitive. » Avec l’approbation du pape François, on peut dire que la polémique, qui avait duré plusieurs semaines, a été tranchée par Rome. Plusieurs évêques allemands, parmi lesquels le cardinal Woelki, l’actuel archevêque de Cologne, qui avaient d’aileurs fait appel à Rome, ont contesté ce document. Cette lettre du cardinal Ladaria pourrait être lue comme une réponse aux dubia des évêques allemands. Si le débat continuera, on peut raisonnablement estimer que l’attitude du pape sera déterminante.

Voici la lettre intégrale du cardinal Ladaria, publiée par Sandro Magister :

Congrégation pour la Doctrine de la Foi
Prot. N. 212/2018 – 64727

Cité du Vatican
Palais du Saint-Office

Le 25 mai 2018

À son Éminence révérendissime
Monsieur le Cardinal Reinhard Marx
Archevêque de Munich et de Freising
Président de la Conférence Épiscopale Allemande
Kardinal-Faulhaber Stre. 77
D-80333 Munich
Bundesrepublik Deutschland

 

Éminence et cher Président,

 

Au terme de notre entretien fraternel du 3 mai 2018 sur le document « Mit Christus gehen… » [« Cheminer avec le Christ. Sur le chemin de l’unité. Mariages interconfessionnels et participation commune à l’eucharistie. Un guide pastoral de la Conférence épiscopale allemande »] nous avions convenu ensemble que j’aurais informé le Saint-Père de notre rencontre.

 

Au cours de l’audience du 18 mai 2018, j’avais déjà parlé avec le Pape François de notre rencontre et je lui avais remis une synthèse de l’entretien. Le 24 mai 2018, j’ai à nouveau discuté de cette question avec le Saint-Père. A la suite de ces rencontres, je voudrais les points suivants à votre connaissance, avec l’accord explicite du Pape.

 

1. Les nombreux efforts œcuméniques de la Conférence épiscopale allemande et en particulier l’intense collaboration avec le conseil de l’Église évangélique d’Allemagne méritent d’être reconnus et appréciés. La commémoration commune de la Réforme de 2018 a montré qu’au cours des années et décennies, on a trouvé une base susceptible de témoigner ensemble de Jésus Christ, le sauveur de tous les hommes, et de travailler ensemble de façon constructive et décisive dans de nombreux domaines de la vie publique. Tout cela nous encourage à aller de l’avant avec confiance sur le chemin d’une unité toujours plus profonde.

 

2. Notre entretien du 3 mai 2018 a montré que le texte du guide soulève une série de problèmes de grande importance. Le Saint-Père est donc parvenu à la conclusion que ce document n’est pas mûr pour être publié. Les raisons essentielles de cette décision peuvent être résumées comme suit :

 

a. La question de l’admission à la communion de chrétiens évangéliques dans des mariages interconfessionnels est un thème qui touche à la foi de l’Église et qui concerne l’Église universelle.

 

b. Une telle question a des impacts sur les rapports œcuméniques avec d’autres Églises et d’autres communautés ecclésiales qu’il convient de ne pas sous-estimer.

 

c. Cette thématique concerne le droit de l’Église, principalement l’interprétation du canon 844 CIC. Étant donné que dans certains secteurs de l’Église, il y a des questions ouvertes sur ce sujet, les dicastères compétentes du Saint-Siège ont déjà été chargés de fournir une clarification convenable sur ces questions au niveau de l’Église universelle. Il semble en particulier opportun de laisser l’évêque diocésain juger de l’existence d’une « grave nécessité ».

 

3. Il est très important pour le Saint-Père que l’esprit de collégialité épiscopale reste vivant au sein de la Conférence épiscopale allemande. Comme le Concile Vatican II l’a souligné, « les Conférences épiscopales peuvent, aujourd’hui, contribuer de façons multiples et fécondes à ce que le sentiment collégial se réalise concrètement. » (Constitution dogmatique « Lumen gentium », n°23).

 

Ayant porté cela à votre connaissance, je vous adresse mes salutations fraternelles et mes meilleurs vœux de bénédiction.

Vôtre dans le Seigneur,

Luis F. Ladaria, S.I.
Évêque titulaire de Thibica
Préfet

Copie à :

Son Éminence révérendissime
Monsieur le Cardinal Rainer Maria Woelki
Archevêque de Cologne

Son Éminence révérendissime
Felix Genns
Évêque de Münster

Son Éminence révérendissime
Karl-Heinz Wieseman
Évêque de Spire

Son Éminence révérendissime
Rudolf Voderholzer
Évêque de Ratisbonne

Son Éminence révérendissime
Gerhard Feige
Évêque de Magdebourg

 

Source Diakonos.be

Comments are closed.