Le pape François semble appuyer discrètement les Indiens du Dakota

Il y a quelques semaines, le pape François a fait une allusion, certes voilée, aux Indiens du Dakota, lesquels sont en litige avec les pouvoirs publics américains concernant la construction d’un pipeline. En effet, les tribus concernées ont été obligées d’évacuer, à la fin du mois de février 2017, leur principal terrain. Malgré les recours exercés contre cette décision, les probabilités que le pipeline soit construit selon le tracé prévu sont fortes. L’administration Trump souhaite donc encourager la construction de cette infrastructure. Les Indiens du Dakota avaient obtenu le soutien d’ONG, mais également des Églises.

Cette situation n’ a visiblement pas laissé insensible le pape François. En effet, recevant des délégués de peuples autochtones, le 16 février 2017, il avait déclaré que les habitants des territoires doivent toujours être associés aux décisions qui les concernent. En cela, le pape entendre vraisemblablement être fidèle au paragraphe 146 de son encyclique Laudato Si’ dans lequel il affirme qu’« il est indispensable d’accorder une attention spéciale aux communautés aborigènes et à leurs traditions culturelles. Elles ne constituent pas une simple minorité parmi d’autres, mais elles doivent devenir les principaux interlocuteurs, surtout lorsqu’on développe les grands projets qui affectent leurs espaces. En effet, la terre n’est pas pour ces communautés un bien économique, mais un don de Dieu et des ancêtres qui y reposent, un espace sacré avec lequel elles ont besoin d’interagir pour soutenir leur identité et leurs valeurs. Quand elles restent sur leurs territoires, ce sont précisément elles qui les préservent le mieux. Cependant, en diverses parties du monde, elles font l’objet de pressions pour abandonner leurs terres afin de les laisser libres pour des projets d’extraction ainsi que pour des projets agricoles et de la pêche, qui ne prêtent pas attention à la dégradation de la nature et de la culture. »

Une illustration supplémentaire d’un dossier dans lequel le pape souhaite s’impliquer directement. Récemment, le Vatican s’était déjà prononcé sur la fermeture d’une usine en Italie, qui aurait conduit aux licenciements de travailleurs.

Source : Radio Vatican et site Internet du Independent.

Comments are closed.