Le pape invite les responsables religieux du Soudan du Sud pour tenter de désamorcer la crise

Le Pape François a invité au Vatican les responsables religieux chrétiens du Soudan du Sud pour discuter de la très grave crise que traverse actuellement le plus jeune Etat africain.
C’est ce qu’a révélé S.Exc. Mgr Paolino Lukudu Loro, Archevêque de Juba, qui a précisé que, parmi les invités se trouvent le primat de l’église épiscopalienne du Soudan, l’archevêque Daniel Deng Bul, et le modérateur de l’église presbytérienne au Soudan du Sud et au Soudan, Peter Gai.

 

La guerre civile entre le Président Salva Kiir et l’ancien Vice-président, Riek Machar, ayant éclaté en décembre 2013, a épuisé le jeune Etat, indépendant depuis 2011. Les accords de paix signés en août 2015 n’ont pas été appliqués et le conflit a repris en juillet dernier lorsque les troupes régulières ont affronté, dans la capitale, Juba, les hommes fidèles à Riek Machar, dans le cadre de combats acharnés.

 


Un rapport d’Amnesty International rendu public hier, 25 octobre, accuse les forces gouvernementales de « tueries délibérées de civils, de viols de femmes et de jeunes filles et de saccages » dans le cadre des affrontements de juillet dans la capitale.

 

Simultanément, le Haut Commissaire des Nations unies pour les Droits fondamentaux a lancé l’alarme suite à une vague de discours incitant à la haine ethnique diffusés dans différentes zones du Soudan du Sud, et en particulier dans l’Etat d’Equatoria, où, au début du mois d’octobre, 200 personnes ont été tuées sur une base ethnique.


Afin de chercher à désamorcer la haine instillée dans les âmes, les églises chrétiennes viennent d’approuver un projet de réconciliation entre les ethnies.

Comments are closed.