Le pape s’investit personnellement dans la crise au Soudan du Sud

A la demande du souverain pontife, les représentants des différentes confessions religieuses du Soudan du Sud se sont rendues hier au Vatican. Très engagés dans la démarche de paix de ce pays le plus jeune d’Afrique, mais déjà en crise, les religieux avaient signés un document sur la réconciliation entre les ethnies.

La crise que traverse le pays plonge la population dans la peur confirme Mgr Lukudu Loro, l’archevêque de Juba. Les gens sentent l’absence d’un gouvernement même s’il y a un président confie-t-il à Radio Vatican.

Malgré la situation désastreuse que connait ce jeune pays, le Pape s’est félicité de la bonne coopération entre les Églises chrétiennes pour promouvoir le bien commun, protéger la dignité de la personne, pour protéger les faibles et organiser des initiatives de dialogue et de réconciliation. C’est ce qu’indique un communiqué de la salle de presse du Saint-Siège.

L’expérience fondamentale du pardon et de l’accueil de l’autre est la voie majeure pour construire la paix et le développement humain et social ont convenu le Pape et ses hôtes. C’est dans ce sens que « les différentes Églises chrétiennes sont engagées, en esprit de communion et d’unité, au service de la population, promouvant la diffusion d’une culture de la rencontre et du partage ».

Tous les chefs chrétiens ont confirmé leur disponibilité à « marcher ensemble », précise le communiqué. Ils sont également prêts à travailler avec un espoir renouvelé et une confiance réciproque, convaincus qu’ils puissent montrer la voie pour répondre aux aspirations profondes de leur population qui réclament une vie sûre et un meilleur futur.

Personnellement investi, le pape a assuré de sa présence le peuple du Soudan du Sud et affirmé qu’il voulait se rendre sur place.

 

Comments are closed.