Le président des Îles Fidji au Vatican – Un Etat où la vie religieuse est contrôlée

Le président de la République des Fidji, M. Jioji Konousi Konrote, 69 ans, sera reçu par le pape François le vendredi 24 mars 2017, à 10h45. Il s’agit de la première rencontre du président de ce pays avec le pape au Vatican, et même d’un signe de détente dans les rapports entre l’Eglise et l’Etat.

Le major-général Jioji Konousi Konrote, militaire, diplomate et homme politique fidjien, est président de la République depuis le 12 novembre 2015.  Il a été commandant de la Force intérimaire des Nations unies au Liban et secrétaire général adjoint des Nations unies de 1997 à 1999.

Le 29 février 2016, après l’angélus, le pape François a exprimé sa proximité à la population des Iles Fidji « durement touchée par un cyclone dévastateur » : « Je prie, a-t-il dit, pour les victimes et pour ceux qui sont engagés dans les opérations de secours. »

Le 15 décembre 2016, le pape a reçu, avec cinq autres ambassadeurs, le nouvel ambassadeur des Fidji près le Saint-Siège, M. Jitoko Tikolevu. Dans son discours, le pape a encouragé à la « non-violence » qui « suppose force d’âme » et « courage ».

Le pape Jean-Paul II a visité les Iles Fidji lors de son plus long voyage pontifical, en novembre-décembre 1986.

La population des Iles Fidji représente quelque 900 000 habitants. Les chrétiens représentent 58 % de la population, soit environ 560 000 habitants, dont 10 % de catholiques et 48 % de protestants, principalement méthodistes. En tout, près de 1 200 Communautés chrétiennes de confessions diverses y sont implantées.

Les rapports entre l’Eglise et l’Etat n’ont pas toujours été au beau fixe. En 2013, le gouvernement précédent avait critiqué l’Église catholique pour sa position face la nouvelle Constitution.  Mgr Peter Loy Chong, archevêque de Suva, avait affirmé : « Nous sommes préoccupés par le fait qu’un État laïc veut réduire la foi à un fait purement individualiste », rapportait alors l’agence vaticane Fides.

Selon la loi, les groupes religieux doivent s’enregistrer auprès du gouvernement et leurs réunions doivent être autorisées au préalable.

 

 Lu sur Zenith

Comments are closed.