Le retour de la B.D. “Bout d’homme”

Déçu par le monde des adultes, le jeune breton Bout d’Homme a subitement cessé de grandir à l’âge de 10 ans. C’est la découverte de la religion chrétienne qui lui permettra de vaincre cette malédiction…

En Bretagne, à la fin du XIXème siècle. Dans le village de Tregonnec, Rémi Mauduit vit avec sa mère depuis longtemps. Alcoolique, elle lui fait payer sa haine envers les hommes en l’insultant et en le battant. Lorsque sa mère se fait voler et violer par trois rustres du village, déçu par la violence du monde des adultes, Rémi jure qu’il restera petit. Une malédiction l’empêche alors de grandir. Agé de 19 ans, il a l’apparence d’un petit garçon de 10 ans. On l’appelle Bout d’homme. Mais il a l’esprit d’un jeune homme de son âge et son cœur bat pour la belle Toinette, la seule qui ne se moque pas de sa petite taille. Mais comment l’aimer avec son corps d’enfant ? Il s’attache à un rat aux étranges yeux jaunes, lequel lui donne le pouvoir de foudroyer d’un simple regard ceux qui le méprisent. Rejeté par les enfants, il est chassé du village. Mais il a juré de grandir et de revenir pour épouser Toinette (tome 1)…

Bout d’homme est alors recueilli par monsieur Maertens, le propriétaire d’un cirque qui a fait une représentation dans le village. Il intègre le numéro « la Parade des Monstres », afin d’être exposé aux moqueries. Il utilise son mystérieux pouvoir de mort afin de prendre l’ascendant sur les gens du cirque (tome 2).

Bout d’homme décide alors de s’embarquer avec les terre-neuvas durant de longues semaines sur un bateau pour aller pêcher la morue. Il pense avoir réussi à se débarrasser de son rat. Sur le bateau, personne n’est au courant de son âge réel ni de son pouvoir. Il est traité comme un moussaillon et réalise toutes les corvées. Il découvre que le commandant du navire est son père. Après que ce dernier ait sabordé le navire en provoquant la mort de tout l’équipage, il le tue (tome 3).

Lasse d’attendre le retour de Bout d’homme, Toinette n’est plus indifférente aux avances d’Erwan. Mais le richissime et mystérieux nouveau Chatelain de Kerdrenkenn veut l’épouser. Il effraie les villageois car son lugubre serviteur sur sa charrette rappelle l’Ankou. C’est alors que Rémi revient du Canada dans sa Bretagne natale avec un corps d’homme ! (tome 4).

On découvre alors ce qu’il s’est auparavant passé en Amérique. Sur conseil d’un ermite, Bout d’homme était parti au Canada en passant par le port Saint-Servan, pour y trouver de l’or et faire fortune. Il espérait devenir riche et ainsi épouser Toinette malgré sa petite taille. Un chasseur lui explique que c’est la loi du plus fort qui permet de survivre. Mais un autre homme lui explique que rien ne vaut une amitié. Doit-il croire ceux qui disent que pour grandir, Bout d’Homme doit suivre le chemin « par lequel le Christ s’est sacrifié sur la croix pour racheter les péchés des hommes » ? Mais il intègre une bande de jeunes voleurs (tome 5).

Au service de La Canne, un chef de bande de Port Saint-Servan, Bout d’homme tente de gagner un peu d’argent pour revenir en Bretagne. Grâce à un oiseau qui détourne l’attention de ceux qu’il dérobe, il devient rapidement le meilleur voleur de la bande. Il dissimule une partie de ses vols dans l’intention de s’enfuir et devenir chercheur d’or. Mais son cœur qui était rongé par la haine découvre le pardon… et Bout d’homme se met à grandir (tome 6).

Dans cette série entamée dans les années 1990, le malouin Jean-Charles Kraehn, talentueux dessinateur, scénariste de Tramp et de Gil St-André, créait un personnage original et attachant : Bout d’homme. Dans les quatre premiers tomes, il y dévoilait une Bretagne mystérieuse et inquiétante. Les villageois bretons sont violents. La mère de Bout d’homme est alcoolique et son père est un assassin. Même les enfants sont d’une grande dureté. Le tome 2 sur La Parade des Monstres dévoile la perversité intérieure. Bout d’homme peut se comporter avec ignominie. Au fil des tomes, on découvre que la série Bout d’homme présente une lutte manichéenne entre le bien et le mal. Les personnages sont perpétuellement tiraillés. On ne sait pas de quel côté va pencher Bout d’Homme.

Les 5ème et 6ème tomes, sortis en 2008 et 2018, se situent chronologiquement entre le 3ème et le 4ème. Ils nous font découvrir ce qui s’est passé durant ces deux années et comment Bout d’homme est devenu grand. Kraehn explique que « Bout d’homme est une fable sur le Bien et le Mal ». Bout d’homme va découvrir la haine puis le pardon. C’est sans doute pour ces valeurs humanistes que le tome 5 a été récompensé par le prix de la bande dessinée chrétienne. Avec le tome 6, intitulé La Rédemption, Kraehn clôt la série Bout d’Homme.

Pour réaliser Bout d’homme, Kraehn a adopté un style expressionniste, moins réaliste. Sous son coup de crayon légèrement épaissi apparait la finesse des visages. A partir du tome 5, Kraehn aborde la couleur directe à la gouache avec l’aide de Patricia Jambers, sa femme.

Aussi doué à l’écriture qu’au dessin, Jean-Charles Kraehn a ainsi réalisé l’une des meilleures bandes dessinées sur la Bretagne. Sa narration poétique met en valeur l’identité de la Bretagne : une terre de légendes imprégnée de religion chrétienne.

Kristol Séhec

Bout d’Homme, Tome 1 : L’enfant et le rat, Tome 2 : La parade des monstres, Tome 3 : Vengeance, Tome 4 : Karriguel an ankou, Tome 5 : L’épreuve, 13,90 euros chacun. Tome 6 Rédemption, 14,50 euros. Editions Glénat.

Source : Breizh-Info

La lecture de cet article vous a-t-elle été utile ?
Infocatho est un média gratuit au service de la vie de l'Eglise et de la foi catholique.
Votre don aujourd’hui est nécessaire à son existence et à son développement.
Merci pour votre don et votre prière.
L'équipe d'Infocatho

Faire un don

Website:

Comments are closed.