Le Saint-Siège réagit à d’éventuels sacres sans mandat pontifical du côté de l’Église dite clandestine

InfoCatho avait relaté ces récentes tensions sur l’existence de sacres sans mandat pontifical du côté “clandestin”, dans l’Église de Chine. A ce jour, il n’y a pas de certitude sur des sacres qui auraient eu lieu de ce côté. En effet, un sacre aurait peut-être eu lieu le 7 septembre 2016, mais il est difficile de le confirmer. Au passage, il s’agirait probablement de la première consécration sans mandat pontifical dans la forme ordinaire du rite romain, mais cette fois-ci du côté “clandestin”. Au cours des années 2000, quelques sacres sans mandats pontificaux ont eu lieu en Chine, mais dans l’Église dite officielle.

Le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke, a rappelé, ce lundi, qu’« il est illicite de procéder à une ordination épiscopale sans mandat pontifical ». Il a souligné que le Saint-Siège n’avait autorisé aucune ordination épiscopale en Chine. En effet, Greg Burke a souligné ces « différentes nouvelles qui ont circulé ces dernières semaines concernant certaines ordinations épiscopales conférées sans mandat pontifical à des prêtres de la communauté non officielle de l’Église catholique de Chine continentale ». Comme cela pouvait être prévisible, le Saint-Siège a désavoué d’éventuels sacres sans mandats pontificaux.

La position du Saint-Siège est claire d’après le directeur de la salle de presse du Saint-Siège : « le Saint-Siège n’a pas autorisé d’ordinations épiscopales et n’a pas été informé de tels événements ». En conséquence, « si les dites ordinations épiscopales étaient vraies, elles constitueraient une grave violation des normes canoniques ».

Le Saint-Siège nourrit l’espoir que « ces nouvelles sont infondées ». Évidemment, il est donc nécessaire d’« attendre des informations et une documentation sûres avant d’évaluer les cas de façon adéquate ».

Conclusion : « Il n’est pas licite de procéder à une ordination épiscopale sans le mandat pontifical nécessaire, pas même dans des cas de convictions personnelles ». Cette position du Saint-Siège est donc constante depuis 1958, époque où – déjà – des sacres chinois posaient problème…

Source : Radio Vatican.

Comments are closed.