Le séminaire français de Rome distingué pour avoir caché des Juifs

La Fondation internationale Raoul Wallenberg  remettra le titre de « Maison de vie  » au Séminaire pontifical français de Rome pour avoir caché de nombreux réfugiés, en particulier des juifs, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Une plaque commémorative sera dévoilée le 9 mai 2017, à 18h, dans le hall d’entrée du Séminaire, annonce un communiqué de l’établissement. La cérémonie se déroulera en présence de nombreuses personnalités diplomatiques et ecclésiastiques et de représentants de la communauté juive de Rome.

Le Séminaire pontifical français de Rome a servi de refuge aux officiers anglais et américains, aux soldats italiens refusant de se battre aux côtés des Allemands et à 50 Juifs dont les noms sont conservés dans la « liste des réfugiés israélites au Séminaire pontifical français ».

Cette « liste » a été publiée dans l’ouvrage « 150 ans au cœur de Rome. Le Séminaire français 1853-2003 », en 2004. Elle compte quarante hommes (ou jeunes garçons) et dix femmes (ou jeunes filles) juifs cachés au Séminaire en 1943.

 

 Lire la suite

Comments are closed.