Le sens de la vie selon J.R. Tolkien

L’avantage, pour une gamine dont le père est éditeur, c’est qu’elle peut lui demander l’adresse d’un de ses auteurs pour que celui-ci l’aide à faire un devoir de classe. C’est ce que fit un jour déjà lointain en Angleterre la jeune Camilla Unwin, fille de l’éditeur de Tolkien, alors déjà ? mondialement connu : « Cher Monsieur Tolkien, que répondriez-vous à la question : “Quel est le but de la vie ?” ». Tolkien prit au sérieux la demande et répondit par une longue lettre. Après une réflexion sur le sens de la question pour autant qu’elle en ait un, il lui donna non pas son opinion personnelle, mais plutôt son engagement personnel – en ce domaine une simple opinion importe peu si l’on va au fond de la question, le but de la vie en soi ne peut être que celui qu’a voulu son Créateur. Pour Tolkien, il ne peut donc y avoir de doute : le but de la vie, c’est pour nous « d’accroitre selon nos capacités notre connaissance de Dieu par tous les moyens dont nous disposons pour être conduits à le louer et à lui rendre grâce. Faire comme nous le disons dans le Gloria : nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons, nous te glorifions, nous te rendons grâce pour ton immense gloire ».

Lire la suite sur l’Homme Nouveau

Comments are closed.