L’édito – Bioéthique à diffuser sans modération !

 

Les catholiques sont habitués à entendre parler de bioéthique depuis de nombreuses années. C’est, pour eux, un combat de société en même temps qu’une chaîne causale de cas de conscience. Depuis quelques années, la notion de bioéthique progresse dans l’opinion publique, mais ses contours sont toujours flous et même pour nombre de catholiques, comme le déplorait Mgr Aupetit. Pourtant, s’il y a bien un combat dans lequel l’épiscopat s’est très tôt et avec volontarisme et opiniâtreté, engagé, c’est bien celui de la bioéthique, car il n’est rien moins que la défense de l’homme à l’image de Dieu et de l’Homme tel que voulu par Dieu. Dans son acte créateur, la Sainte Trinité ne faisait pas que façonner l’homme à son image, elle le dotait de tout ce qui lui était nécessaire pour lui permettre de réaliser la vocation qu’elle lui assignait : vivre dans l’intimité divine et y trouver là son accomplissement et le bonheur absolu. Autrement dit, la bioéthique est un enjeu tout autant de dignité du vivant que d’éternité spirituelle. Toucher au vivant, par des manipulations génétiques, des artifices médicaux, mais aussi des déconstructions anthropologiques, c’est ni plus ni moins que modifier le plan divin en ce sens que lorsque Dieu a créé l’homme il lui assigne sa vocation en même temps qu’il le dote du corps et de l’âme les plus adéquates pour réaliser cette vocation. Ainsi, jouer avec le vivant, c’est modifier substantiellement la capacité de l’Homme à avancer vers Dieu. C’est en tout cas la conséquence la plus flagrante de ce bouleversement anthropologique qui tend à déconnecter le bonheur de l’homme de la réalité de l’homme lui-même.

Le combat mené par les évêques et nombre d’associations catholiques est donc bien plus fondamental et crucial qu’il n’y parait. Pour nous aider à participer à cette défense et promotion de l’homme réel, Mgr Aupetit ne cesse de monter au créneau et d’appeler les catholiques à s’engager. Il vient encore de préfacer un livret « comprendre les enjeux de la révision des lois de bioéthiques ». Devant l’intérêt pédagogique et la facilité d’accès de ce livret, il me vient un rêve (puisque tout le monde commémore Martin Luther King ces jours-ci). Si les diocèses, les paroisses, les fidèles faisaient avec ce livret ce que des centaines de milliers de gens ont fait en 2013 avec les tracts de La manif pour tous ? Si nous les distribuions à nos voisins, nos amis, dans la rue ou à la sortie du métro ? Ne peut-on pas consacrer quelques euros à ces impressions ? L’enjeu n’est-il pas si fondamental ? Où n’est-il pas si clair ? La bioéthique ce n’est pas qu’un cadre législatif pour savants. Ce n’est ni plus ni moins que la Création, laquelle n’est pas que matérielle, mais aussi, précisément, éthique, c’est-à-dire qu’elle comprend une vérité propre avec ses conséquences sur l’Homme et sa relation à Dieu.

Infocatho ne vit QUE DE VOS DONS !

Nous avons besoin chaque mois de trouver x personnes qui fassent un don de 50 €

Pourriez vous, en cette période de carême, être une de ces personnes ?

Votre don de 50 € sera exclusivement utilisé à la rédaction et à la diffusion d’articles positifs sur l’Eglise catholique.

Les clercs et les laïcs ont besoin de partager le bien qui se fait, car le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit.

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.