L’édito – Des bonnes résolutions et des résolutions de carême.

Il est de tradition d’inaugurer son année d’une série de bonnes résolutions, comme si une nouvelle année signifiait un nouveau cycle, un recommencement. Comme si un nouveau « nous » allait pouvoir naître. Si l’année commençait le 8 février ou le 3 mars, cela ne changerait rien au fil du temps qui s’écoule, mais nous aurions la même impression de pouvoir faire table rase des mauvaises habitudes enracinées un peu plus en 2017 qu’en 2016. Nous avons besoin d’une coupure qui soit un nouvel élan, un rideau tiré sur ce qui n’a pas marché l’année écoulée. Le 31 décembre opère comme une douche purificatrice et tonifiante. Les humeurs malignes de 2017 sont éradiquées par cette eau lustrale et notre vie prend un souffle qui nous pousse de l’avant.

Et nous voici pleins d’espérance, d’illusions, aussi, sur nos capacités. Avec enthousiasme nous tenons bien nos résolutions jusqu’à … l’épiphanie ! Des résolutions souvent plus courtes que celles que nous prenons pour le carême, mais dont la structure de fond est pourtant différente.

Carême, en effet, c’est circonscrit dans le temps, c’est un effort de pénitence qu’on offre pour une intention. Souvent conçu comme une parenthèse, la résolution de carême porte bien son sobriquet d’effort et, peut-être, ainsi manque-t-elle un de ses effets, la conversion. Et peut-être, avons-nous là une des petites nuances entre la résolution quadragésimale et celle du nouvel an. Même si elle s’acharne à ne pas tenir ses promesses, la résolution de début d’année ne nous dit-elle pas quelque chose de ce vers quoi nous voulons tendre ? Elle est, finalement, une feuille de route qui traduit une aspiration de fond. Et en ce sens il n’est pas inintéressant d’interroger cette fine ponte de notre désir.

Le mercredi des cendres, nous partons sur l’idée d’un effort c’est à dire d’une simplification purificatrice en vue de restreindre une tendance mauvaise. Et finalement, de la Saint-Sylvestre au Samedi Saint qu’elle unité ? Le temps du carême est un temps de conversion pour nous permettre de mieux entrer dans la voie de l’aspiration profonde de tout notre être dont la résolution de la Saint-Sylvestre est le signe d’une aspiration existentielle.

Que 2018 vous offre ce qu’il y a de meilleur, le chemin vers Dieu

Bonne et sainte année

 

Toute l’équipe InfoCatho

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Xavier Ravier

Website:

Comments are closed.